Projet Tierra Perra: une aire d’épanouissement pour le refuge de Sagunto

15439909_1259070707475384_3548087745175777613_n

Sos Animales à Sagunto est un refuge pas comme les autres. Carmen, sa fondatrice, veille comme une mère, nuit et jour, sur ses 120 chiens. Sagunto n’est pas un refuge, c’est un sanctuaire, le Palais de la récupération et de la débrouille où tout est mis en œuvre pour assurer un maximum de bien-être à ses pensionnaires poilus. Pas facile quand on manque cruellement de tout. En effet, ce refuge aussi dynamique et ingénieux soit-il, est très peu aidé. Outre une antenne en Belgique emmenée par Katrien, une amie de longue date de Carmen, Sagunto ne reçoit que peu d’aide. Les adoptions y sont donc rares, et les chiens restent souvent au refuge de nombreuses années.

Action Invisible a décidé de lancer cette campagne afin d’exaucer le rêve de Carmen : offrir à ses enfants canins un espace d’épanouissement, une aire de jeu et de travail où ils pourront s’amuser, se défouler – physiquement et mentalement – et apprendre. Nous avons décidé d’appeler ce futur lieu Tierra Perra : un espace où des éducateurs canins bénévoles pourront faire travailler les chiens grâce à des parcours d’agility (un chien équilibré et un minimum éduqué est plus facile à adopter). Aussi, plutôt que de choisir un chien derrière des barreaux, les adoptants pourront le voir évoluer dans un environnement positif. Et pour les loulous qui ne quitteront jamais le refuge, ce terrain d’épanouissement sera une autre façon d’échapper au quotidien et de s’épanouir.

Concrètement, nous avons besoin de réunir environ 1000€ pour que ce rêve devienne réalité. Le terrain, situé à l’écart du refuge pour assurer un minimum de calme aux chiens qui l’utiliseront, est déjà choisit, mais tout reste à faire (voir photo).

Nous avons besoin de :

– terrasser le sol (négocié 150€ par Carmen)
– clôturer le terrain (devis: 468,86 €)
– des toiles tendues pour apporter de l’ombre
– un abreuvoir agricole pour bovins qui servira de piscine
– une cabane de rangement pour entreposer le matériel

Nous comptons sur la récup’ et le système D pour équiper le parcours d’agility. Les pompiers de Sagunto ont promis de venir prêter mains fortes.

Si vous souhaitez améliorer les conditions de vie des 120 chiens de Carmen, vous pouvez faire un don :

– sur le Pot Commun : https://www.lepotcommun.fr/pot/ex59fyrl
– par chèque libellé à l’ordre d’Action Invisible (à envoyer au Lieu-Dit Pech d’Agudes, 46600 Floirac) – Merci de noter TIERRA PERRA au dos du chèque
– par virement bancaire FR7610278365740001082270118 BIC: CMCIFR2A, en notant en communication TIERRA PERRA

Nous souhaitons bonne chance à ce fabuleux projet et remercions d’avance toutes les personnes qui aideront à sa réalisation.

Contact : perrinemallet46@gmail.com

Un groupe Facebook a été créé pour suivre l’avancement du projet: https://www.facebook.com/events/343250419395397/

15542027_1260112437371211_2704368702289340157_n

 

Publicités

SOS Animales Sagunto, le sanctuaire des chiens.

xxx

Il était le premier parmi les refuges que nous allions visiter. N’ayant eu aucune information précise sur Sagunto, la surprise était totale.

L’émotion aussi…

Situé en campagne espagnole, caché derrière les champs d’orangers, fondu dans un brouillard de terre ocre, nous entendions déjà les centaines de chiens aboyer. Ce n’étaient pas des aboiements de plaintes ou de détresse mais plutôt de bienvenue et de curiosité.

1

C’est Vincent qui nous a accueillies. Vincent est l’un des bénévoles engagé, courageux au grand cœur qui s’occupe, promène, joue, accompagne et prépare les chiens à leur destin quel qu’il soit.

2

Il nous a présenté le refuge en attendant l’arrivée de Carmen.

Des palettes de bois et matériaux de récupération forment les fondations principales et structurent le refuges en plusieurs parties où les chiens sont placés selon leur âge, leur caractère, leur entente, et autres critères de séparation.

3 4 5 6 7

Cachée derrière l’aspect brimbalant et légèrement oblique de l’architecture déconstructiviste façon western, nous avons rencontré l’âme du sanctuaire, débordante d’amour, de générosité, d’intelligence, d’humour et de force: Carmen.

Carmen et Vincent nous ont présenté les différentes parties du refuge comme le carré VIP, où vivent les plus vieux et les plus faibles, c’est là où l’on grimpe sur les toits, où l’on monte sur les tables, c’est là aussi où certains s’amusent à sauter sur les lits , c’est l’endroit d’où certains n’auraient plus envie de repartir.

89101112

L’heure du repas. Carmen achète pour ses chiens les meilleures des croquettes afin qu’ils aient tous une bonne digestion, un beau poil, de belles selles, une très bonne santé. Et ça se voit!!!

1314

Lʼinstant déjeuner se passe dans un calme absolu… Les gamelles sont vides, on peu parler “os” à présent.

15

A côté, on attend patiemment son tour…

16

A chaque étape de la visite, Carmen nous racontait les histoires touchantes et tristes sur ses pensionnaires à poils. Elle connaît le parcours de tous. Chaque jour, elle prend le temps de faire un câlin à chacun d’eux, de leur donner de l’amour, de la confiance et de l’espoir, elle les écoute et leur murmure des mots à l’oreille que seuls eux comprennent. “ This Magic Moment” … ( Lou Reed)

17

18

Nous quittions un carré pour entrer dans un autre.
Ce n’est ni un box, ni une prison, ni une cage, c’est un grand« carré » de terre avec des collines en arrière décor et un espace intérieur dans lequel les chiens peuvent se reposer, boire et manger. Ils ont l’espace pour courir, se défouler, jouer au cow boy … un air d’Ennio Morricone au loin dans les rocheuses.
1920212223
Certains auraient pu participer au casting de « Le BON, La BRUTE et Le TRUAND ».
24252627
Le dernier Carré abrite des box fermés pour les cas compliqués. Encore une fois, pour chacun, une histoire différente mais pour tous, un passé très difficile avec beaucoup de souffrance et de misère. Ils ne sont pas oubliés dans leur box, ils sont sortis tous les jours et ont eux aussi un petit peu d’attention et une petite dose d’amour, en attendant une miraculeuse adoption, en attendant un autre lendemain.
2829
Loin de l’image carcérale habituelle, Carmen et ses bénévoles ont organisé positivement ce beau refuge où règne un air de paix, un air où « refuge » retrouve son sens, où les chiens sont à l’abri de toutes violence et maltraitance humaine, à l’abri de l’abandon, de la faim et de la misère.
3031323334
Les chiens de Carmen sourient…
35363738
Les chiens de Carmen sont beaux et fiers…
394041
Les chiens de Carmen ont retrouvé leur dignité…
424344
Les chiens de Carmen auront connu l’amour des humains …
4546
Et en ont des tonnes à offrir …
4748
Nous sommes reparties, les larmes coulaient à flot.
Touchées à la fois par toutes ces rencontres magnifiques aussi bien humaines que canines, tous ces regards échangés, ces regards qui ont souffert et qui ont pardonné, ces regards qui espèrent tellement encore. Nous savions que ces loulous étaient entre les meilleures des mains.
Nous pleurions pour tous les autres qui vivent l’enfer …
49
Carmen a crée l’un des plus beaux refuges où chacun offre autant d’énergie et d’amour qu’il puisse donner chaque jour, mais cela ne remplacera jamais le bonheur d’un foyer.
Merci à Carmen et ses bénévoles.
Tullia & Vanessa // Action Invisible

Rencontre avec Carmen, celle qui murmure à l’oreille des chiens.

51
Sharon

Bonjour Carmen, peux-tu nous raconter quand et comment est né le refuge de Sagunto?

Sos Animales Sagunto est né le 4 Février 2010, le jour où j’ai déménagé pour une ancienne ferme de lapins qu’une amie m’a louée à un prix très bas. J’avais lu la nouvelle qu’à Cuenca 30 galgos devaient être euthanasiés et je n’y ai pas trop réfléchi. J’ai demandé de l’aide à une grande association d’ici, Cuencaanimal, et je me suis lancée dans l’aventure.

Comment fonctionne le refuge aujourd’hui? A quoi ressemble le quotidien au refuge pour les chiens et les humains?
Voyons voir si je l’explique bien, nous fonctionnons à base de sacrifices et de dévouements d’une douzaine de grands êtres humains qui donnent corps et âme au service de nos animaux. Nous avons habituellement entre 120 et 150 chiens. Parfois moins, parfois plus …. Chaque jour, plusieurs personnes viennent pour aider à nettoyer et nourrir les chiens, les caresser, jouer avec eux et font en sorte que nos chiens sentent qu’il y a des humains qui les aiment, ce qui est important. Et moi, je vis pratiquement ici, avec eux, je suis une référence humaine permanente qui leur procure la sécurité.
Votre association parait très active dans la vie citoyenne de Sagunto. Pouvez-vous nous en dire plus sur ces activités?
J’ai toujours pensé qu’il est important que les gens sachent que nous existons et ce que nous faisons. Au final, c’est un problème social dont nous devons tous être conscients. Nous avons un groupe de merveilleux collègues et de grands communicateurs qui consacrent leur temps à aller dans les écoles pour donner des conférences sur nous et notre activité, et sur la situation des animaux en Espagne. Nous voulons que les enfants sachent dès le début comment sont les choses et comment elles devraient être. Nous tenons aussi un stand de ventes artisanales et de choses que les gens nous donnent sur les marchés de rue où l’on nous permet de participer. Nous ne nous soucions pas si ces marchés sont plus ou moins loin ou s’il fait plus ou moins froid. Le principal est d’amasser de l’argent pour eux et de nous faire connaître.
Quelle est la situation pour les chiens et les animaux dans la région de Sagunto? Pourquoi y’a-t-il autant de podencos dans votre refuge?
Rocho
Rocho

Ici c’est une zone de chasseurs. Je crois me souvenir que l’Association des chasseurs de Sagunto est l’une des plus importantes d’Espagne, avec plus de 500 personnes inscrites et avec une licence pour assassiner des animaux sans défense. Cela signifie que le nombre de podencos, qui semblent êtres les meilleurs chiens de chasse pour ce type de terrain, est très élevé. Et la raison pour laquelle j’ai tant de podencos avec moi est le résultat des pratiques habituelles des chasseurs. Ils font reproduire les femelles encore et encore, surtout si elles sont de bonnes chasseuses. Une fois que les chiots sont en âge de résister à une journée de chasse, ils les essaient et abandonnent directement ceux qui ne montrent aucun talent. Peu importe, car il en a d’autres… Nous trouvons souvent ces petits dans des situations extrêmes de malnutrition, de déshydratation, morts de peur…. C’est pour cela qu’il y a tant d’amis podencos avec nous. Une autre raison est qu’il y a beaucoup de chiens qui se perdent pendant une journée de chasse et ne savent pas trouver le chemin du retour à la voiture ou à la maison. Ils redeviennent sauvages dans les collines et bien sûr, si ce sont des femelles, elles tombent enceintes et donnent naissance en liberté. Beaucoup d’entre elles, avec leur grande intelligence, viennent mettre bas près de nous quand elles sentent le moment venu. Cela fait froid dans le dos de réaliser le degré d’intelligence de ces animaux.

Recevez-vous de l’aide internationale pour faire vivre le refuge et faire adopter les chiens?
Oui bien sûr. Sans votre aide, je n’aurais pas pu arriver jusqu’ici. Je reçois constamment des colis avec des médicaments et mes chiens sont diffusés dans plusieurs pays européens afin de leur trouver un foyer. En ce moment, je pense qu’ils sont plus de trente à vivre en Belgique, Hollande, Allemagne, Russie, Italie et, bien sûr, en France.
Ce qui nous a frappé en visitant votre refuge, c’est le bien-être de la plupart des chiens dont vous vous occupez. On ne voit pas un si bel équilibre dans les autres refuges. Comment l’expliquez-vous?
Ron
Ron

C’est facile. Comme je vous l’ai dit, cela se fait avec amour, avec beaucoup d’amour et beaucoup de compréhension et beaucoup de dévouement. Nos amis poilus se sentent aimés et appréciés, ont leur propre identité, car il y a des humains qui se soucient de chacun d’entre eux à tout moment. Par exemple, moi le matin je n’ai pas l’habitude de me promener dans le refuge car il y a les collègues qui viennent pour les corvées de nettoyage, de jeux et de distraction, qui amusent et éclairent la journée des chiens. L’après-midi, je vais dans tous les chenils et j’y passe au moins une demi-heure à leur donner de l’amour, et à leur demander aussi. J’ai besoin qu’ils me lèchent le visage, qu’ils viennent à moi pour me demander une caresse. S’ils ne me reconnaissent pas, je n’ai pas d’identité.

La philosophie de ce refuge est celle là, un havre de paix et d’équilibre pour ceux qui ont tant souffert avant d’arriver ici. Le mot Refuge prend ici son exacte et complète signification.
Je dois dire aussi que l’alimentation est importante. Je sais que je suis un peu extrême, mais je ne veux pas donner comme nourriture à mes chiens ce que je ne voudrais pas manger moi-même. Je leur donne un aliment fabriqué en Belgique (Dinapet) qui, en plus de ne pas être cuit, de sorte qu’il conserve toutes ses propriétés, est fait avec des matières premières que peuvent consommer les humains. Ni cancérigènes, ni chimiques…. C’est un effort économique important, mais vous voyez; cela vaut la peine.
Comment voyez-vous l’avenir pour votre refuge, et de manière générale, pour les chiens de votre région, de votre pays?
La vérité est que j’ai du mal à être optimiste. Avec le changement politique qui a eu lieu, nous avions nourri de grands espoirs mais j’ai l’impression que cela va être plus long que nous le voudrions. Je suis très confiante dans le travail de mes collègues et d’autres personnes qui sont également engagés à essayer d’éduquer la société. Je veux croire que ceux qui viennent après, les enfants qui ont actuellement 10 ou 12 ans, verront les choses beaucoup plus clairement que les générations précédentes, mais nous ne pouvons pas baisser notre garde. Nous devons continuer à expliquer que les animaux sont des ÊTRES et non des choses, comme notre loi le dit actuellement. Nous devons nous battre pour leur donner une identité vivante et leur reconnaître des sentiments. Telle est la priorité absolue.
Vous avez dû connaître des centaines de chiens… mais peut-être quelques uns vous ont touchée plus particulièrement. Pourriez-vous partager avec nous une de vos plus belles rencontres?
Vip
Vip

Oh, ça c’est difficile. Ils sont si nombreux ! Et tous ont une histoire triste qu’ils me racontent au fur et à mesure que je les connais. J’aime que quand ils arrivent au refuge, ils restent avec moi, dans ce qu’on appelle la zone VIP, afin que je puisse les connaître et leur apprendre à cohabiter au refuge. Et tous me racontent des histoires tristes d’abandon, de douleur, de mauvais traitements …. Il y a plusieurs années, dans l’ancien refuge, une personne m’a appelée pour me demander de « voler » une chienne qui était enfermée sans nourriture ni eau dans une maison en ruines. J’y suis allée et j’ai trouvé une sharpey qui avait plus que la peau, beaucoup de peau et les os. Il n’y avait pas de chair ni de poils ni d’yeux. Je l’ai enveloppé dans une serviette et quand j’étais en train de sortir j’ai remarqué un mouvement derrière. Quand je me suis retournée, j’ai vu un sharpey miniature, un petit chiot qui ne pesait même pas deux kilos et qui sortait la tête d’un tas de chiffons. Je l’ai pris aussi, bien sûr. Double vol, hahahaha! Lindita était une chienne qui, pendant le peu de temps qu’elle a été avec moi (sa perte est quelque chose dont je ne veux même pas me rappeler) était mon âme sœur. Cette mère-courage qui avait miraculeusement gardé en vie son chiot m’a donné plus d’amour, plus de compréhension et d’appréciation que je ne peux dire. Son fils a été adopté par une collègue vétérinaire qui s’est chargée de corriger le problème qu’il avait aux pattes avant. A cause de la mauvaise alimentation elles étaient déformées. Maintenant, c’est un grand et beau chien.

Et il y a une autre histoire triste avec une fin heureuse que je veux partager avec vous. Il y a quelques mois, un homme est venu, brisé par la vie, pour laisser ici deux chiens, Dandy et Neus, qui appartenaient à son fils. Ce garçon, 26 ans, est en état de mort cérébrale dans un hôpital à proximité. Il a eu une chute du taux de sucre sanguin qui a tué littéralement son cerveau… Cet homme me racontait que ces chiens, en particulier la chienne Neus, étaient les meilleurs infirmiers de son fils. Ils l’avertissaient quand il y avait un changement de sucre dans le sang, et concrètement le jour où il a eu l’accident, ils ont presque fait un trou dans la porte pour essayer de prévenir quelqu’un de ce qu’il se passait. Eh bien, j’ai eu plusieurs possibilités d’adoptants pour Dandy, “plus racé” que Neus, mais j’étais réticente à les séparer. Ils font tout ensemble. Et la providence ou la chance, ou le karma ou quoi que ce soit a provoqué un miracle. Il y a deux jours, ils ont été adoptés par une famille. Ils vont vivre ensemble, de se sentir importants et aimés à nouveau. La vie va leur payer tout le bien qu’ils ont fait à leur premier propriétaire.
Et aujourd’hui, y’a-t-il un chien que vous aimeriez vous adopter plus particulièrement? Pouvez-vous nous parler de lui?
Moises
Moises

Oh, c’est vraiment difficile ! Je veux que tous aient une famille, que tous connaissent le véritable amour d’un être humain et se sentent appréciés comme ils le méritent. J’ai une affection particulière pour Moïses, un grand timide qui a été sauvé d’un trou d’eau dont il ne pouvait pas sortir. Il est affectueux et avec un immense désir de faire confiance à l’homme, mais il a besoin de beaucoup de patience et de dévouement que, malheureusement, je n’ai pas le temps de lui offrir. Il est avec nous depuis plus d’un an, personne n’a demandé pour lui et il continue d’être timide avec les étrangers. Et Rocho, qui a été adopté puis ramené en raison d’une exécution d’hypothèque. Un animal qui n’a jamais vécu en appartement et s’est comporté dès le départ comme si il y avait toujours vécu. Les adoptants pleuraient sincèrement quand ils l’ont ramené. Et mes papis, Ron, Vip, Sharon …. Eutychius, Willow …. Je suis très triste de voir leur vie se finir et qu’ils doivent partager avec beaucoup d’autres les caresses et continuer de se battre pour obtenir un lit confortable ou une place au soleil.

Si des personnes qui lisent cet article ont envie de vous soutenir, comment peuvent-ils vous aider?
Surtout en diffusant mes poilus, pour qu’ils trouvent le plus tôt possible un foyer dans lequel ils prouvent à quel point ils sont loyaux, intelligents et affectueux. La diffusion est le seul moyen que nous avons pour trouver une famille pour eux, donc plus de gens découvriront leurs photos et liront dans leurs yeux tout l’amour qu’ils ont à donner, mieux ce sera.
Nous avons besoin de tout, bien sûr. Je suppose qu’à travers les photos, on peux voir que ce refuge est fait avec amour, surtout avec l’amour, et avec des matériaux recyclés. Ici presque rien n’a été acheté, en partie parce qu’il n’y a jamais d’argent … des lits en plastique, des seaux pour l’eau, des produits de nettoyage, des médicaments pour la leishmaniose, pour les parasites…. des contributions financières (qui peuvent être faites directement aux cliniques vétérinaires spécifiques) pour pouvoir offrir des traitements spécialement à l’un de nos chiens qui en a besoin, et à ceux à qui nous pouvons l’offrir … Mais surtout, je le répète, DIFFUSER, que tout le monde sache que nous existons, que nous sommes ici espérant cette famille spéciale pour chacun de nos amis spéciaux.
Merci beaucoup Carmen….

Comment aider le refuge de Sagunto?

  • 56Si vous souhaitez aider financièrement le refuge de Carmen, vous pouvez faire un don par Paypal via leur site web: http://www.sos-sagunto.org/ Vous pouvez également les contacter par email pour demander leur coordonnées bancaires ou leur envoyer un colis, toujours via leur page web.
  • Vous pouvez également les soutenir en leur offrant 1€ par mois grâce au site de microdonation TEAMING! Le principe est simple, il suffit de vous inscire sur le site, de rejoindre le groupe SOS Animales Sagunto (https://www.teaming.net/sosanimales…), et Teaming prélèvera chaque mois 1€ de votre compte, qui sera reversé au refuge.
  • Sachez que le refuge possède une antenne en Belgique grâce à Katrien, amie de longue date de Carmen, et son groupe de bénévoles. N’hésitez pas à suivre leur page Facebook, vous pouvez également les contacter si vous avez des dons à remettre au refuge: https://www.facebook.com/SOS-Animal… et http://www.sos-sagunto.be/
  • Et bien sûr, rendez-vous tous sur la page Facebook de SOS Animales Sagunto pour les soutenir et diffuser leurs loulous! https://www.facebook.com/SOS-Animal…

Nous sommes plus de 2000 personnes sur la page d’Action Invisible : l’union fait la force et à nous tous, nous pouvons aider CONCRETEMENT Carmen, ses bénévoles et les chiens du refuge.

57

« Plus de 100 chiens à la recherche d’un foyer » // Monia Arribas Sagunt // 12.12.15

Des dizaines de chiens et chats abandonnés qui ont réussi à survivre grâce à SOS Animales Sagunto, Colonias Felinas et le Refuge de Tula attendent de pouvoir recommencer à vivre dans une famille.

thumb

Prêts à être adoptés. Le travail effectué de manière altruiste dans le camp de Morvedre par des organismes comme SOS Animales Sagunto, Colonias Felinas et le Refuge de Tula a permis d’offrir une nouvelle vie à plus de cent chiens et chats abandonnés à leur sort et qui attendaient une opportunité de retrouver un nouveau foyer.

L’amour des animaux, la conviction et un effort titanesque ont permis de sauver la vie, dans le Camp de Morvedre, d’une centaine d’animaux domestiques oubliés par leurs propriétaires sans scrupules et au futur incertain. Cependant, ce travail désintéressé de collectifs comme SOS Animales Sagunto, Colonias Felinas et El Refugio de Tula continue de réclamer l’engagement de la société civile pour que l’abandon d’animaux domestiques soit puni socialement et pour que l’adoption augmente au moment de chercher un animal de compagnie.

En ce moment, dans la région, plus de cent chiens et chats attendent un foyer, aussi bien dans les refuges de SOS Sagunto et de Tula que dans les familles d’accueil des personnes qui collaborent avec ces deux organismes et Colonias Felinas.

Parmi eux, il y a des animaux de toutes sortes de poils, de caractère et de condition. Tous ont vécu un abandon, et dans certains cas, bien pire. Mais ils partagent tous la nécessité d’une nouvelle opportunité avec un maître responsable, qui ne les voit pas comme des « cadeaux de Noël temporaires ».

Ainsi explique à Levante-EMV une des membres de Colonias Felinas, Sonia. « Nous récupérons les chiots que nous trouvons abandonnés et qui risque de mourir, et les chats malades. Nous apportons de la nourriture aux autres, nous les stérilisons, les vaccinons, pour garder le contrôle sur les colonies urbaines. Mais ceux qui sont vulnérables, nous les recueillons dans nos maisons d’accueil jusqu’à ce qu’ils soient adoptés. En ce moment nous en avons une trentaine ».

Dans le refuge de SOS Animales Sagunto, les chiens sont les personnages principaux. « Nous nous occupons d’eux le mieux possible; cela demande un grand effort pour bien les nourrir, les vacciner, les stériliser, les identifier. Avec l’aide des bénévoles, on essaie de leur offrir des promenades, mais nous n’y arrivons pas aussi souvent que nous le voudrions et ils seraient mieux dans une famille », commente une bénévole.

Cette préoccupation pour s’assurer que les nouveaux maîtres s’occuperont bien de leur animal est commune à tous les organismes, qui font signer plusieurs documents avant de donner un animal en adoption.

A SOS Sagunto, en plus, les collèges de la région ont agrandi leur domaine de compétences en offrant un débat de sensibilisation aux plus petits pour leur faire prendre conscience de la responsabilité d’avoir un animal et du nécessaire engagement de ne jamais l’abandonner.

 

Source: http://www.levante-emv.com/morvedre/2015/12/12/cien-animales-busca-hogar/1353779.html