« Enquête ouverte à l’encontre du propriétaire d’une réhala de chiens et d’un vétérinaire, à Linares de Riofrío, pour avoir extrait des micropuces de chiens décédés et les avoir réimplantées sur d’autres chiens » // Salamanca24horas // 27.05.20

// L’inspection physique des installations a permis de recenser 25 chiens au total, dont 4 n’étaient pas identifiés.

La Garde Civile de Salamanque, par le biais du Service de Protection de la Nature, SEPRONA, et en exécution du travail de prévention des faits délictueux dans le domaine de la protection des animaux domestiques, a procédé la semaine dernière à une enquête sur le propriétaire d’une réhala de chiens située dans la localité de Linares de Riofrío (Salamanque) et d’un vétérinaire agréé, en tant qu’auteurs présumés d’un délit de falsification de document officiel.

Les Gardes Civiles chargées de l’enquête, débutée l’année dernière, ont pu démontrer documents à l’appui que le propriétaire de la réhala de chiens procédait, lorsqu’un chien décédait, et avec la collaboration d’un vétérinaire, à l’extraction de la puce électronique qu’il portait, pour l’implanter sur un autre chien de race et de pelage similaire; il avait besoin, pour donner l’apparence de légalité, de la participation du vétérinaire susmentionné, qui délivrait le passeport requis pour les animaux de compagnie ; le  « livret du chien » reprenant ainsi les données du nouveau chien et le numéro de puce du chien décédé. Le vétérinaire remplaçait aussi dans la base de données du système pour l’identification des animaux de compagnie de Castilla y León, la date de naissance du chien décédé par la date de naissance du chien recevant la nouvelle identité.

L’inspection physique des installations a permis de recenser 25 chiens au total, dont 4 n’étaient pas identifiés.

Outre le délit de falsification d’un document officiel, diverses plaintes ont été déposées pour non-respect de diverses dispositions de la réglementation relative aux animaux de compagnie.//

« Ils alertent sur l’abandon des chiens de chasse pendant le confinement » // CadenaSer // 19.05.20

Chien sauvé à Malaga / Société de Protection des Animaux de Malaga

// Le refuge pour animaux de Malaga dénonce la multiplication des sauvetages de chiens de chasse qui ont été abandonnés par leurs propriétaires en mauvais état durant la période de confinement.

Ils l’avaient déjà signalé il y a un mois. Ils ont été submergés par les chiens que leurs propriétaires sont venus abandonner aux portes du refuge. Ils se sont retrouvés avec plus de 900 animaux et des adoptions nationales et internationales ralenties par les mesures de sécurité mises en place suite à la pandémie. Un problème qui s’est ajouté à celui de l’abandon de nombreux chiens de chasse. Oubliés dans des caches sans contrôle, leurs propriétaires ne leur ont pas prêté assistance durant le confinement, ce qui a conduit certains chiens à s’échapper, désespérés, et certains d’entre eux qui ont été sauvés étaient dans un état lamentable, explique Carmen Manzano, présidente de la Humane Society of Malaga.

Selon Manzano, le problème se situe dans les zones rurales et  les noyaux des banlieues de Malaga. L’emplacement de ces caches est connue, dit-elle   mais les forces et les corps de sécurité ne disposent pas de moyens suffisants pour les combattre.

Maintenant, avec le passage récent dans la phase de déconfinement, le refuge pour animaux de Malaga pense qu’il peut y avoir une nouvelle reprise des abandons, la raison en est que les animaux domestiques, après deux mois de confinement avec leurs propriétaires, vont de nouveau se retrouver seuls et cela risque d’entraîner un changement dans le comportement des animaux .

Les podencos, les bodegueros et les épagneuls bretons sont les races de chiens les plus utilisées pour la chasse à Malaga et, par conséquent, les plus abandonnées chaque saison.//