Campagne de vaccination au refuge de Huellas, Puertollano

!!! Nouvelle action !!!

L’année dernière, au mois d’octobre, la maladie de Carré se déclarait au refuge Huellas de Puertollano, faisant en quelques semaines une quarantaine de victimes. Les bénévoles ont dû faire face à une épidémie sans précédent qui a emporté de nombreux chiens, dont certains vivaient au refuge depuis très longtemps et auxquels les bénévoles étaient profondément attachés.

Après de longues semaines d’angoisse et grâce à un protocole rigoureux particulièrement compliqué à mettre en place dans un refuge aussi grand et peuplé, la maladie a pu être enrayée et tous les chiens survivants ont été vaccinés, mais le traumatisme reste entier dans le cœur des bénévoles.

De l’autre côté de la frontière, nous n’avons pu qu’assister impuissants à cette hécatombe. Mais aujourd’hui, nous avons les moyens d’agir pour que ce cauchemar n’arrive plus jamais. En effet, notre nouvelle « action invisible » aura pour but de protéger contre le virus ainsi que d’autres maladies tous les chiens du refuge. En octobre, triste mois anniversaire de la tragédie, les 300 chiens de Huellas devront être (re)vaccinés. Alors nous, français, belges, européens, allons leur offrir cette protection : nous pouvons, pour 3€ seulement, protéger 1 chien pendant 1 an. On n’hésite plus, on répond présent ! Nous avons quelques mois pour réunir les fonds nécessaires (900€), ON PEUT LE FAIRE !

Un grand merci à tous !

Pour faire un don:

– via le Pot Commun: https://www.lepotcommun.fr/pot/a7awi45v?fbclid=IwAR2qaJ7sO9lUbB36Jl2zvBVIbUcPh1KATPTz2g0QkXtrEfxXbEcowmW3xUc

– par virement: FR7610278365740001082270118 BIC: CMCIFR2A

– par Paypal: asso.action.invisible@gmail.com

!!! Merci d’indiquer la mention « Campagne vaccination refuge Puertollano ».

« Puertollano, en tête des abandons de chiens de chasse pour l’année 2018 » // La Comarca de Puertollano // 02.03.2019


ENVIRON 700 CHIENS DE CHASSE ONT éTé ABANDONéS à CIUDAD REAL EN 2018

// Concrètement, l’année dernière il y a eu 162 animaux recueillis sur la ville industrielle (Puertollano, ndlt) et 22 sur Argamasilla de Calatrava, alors que le total d’animaux trouvés sur la province atteint les 700.

Le mois de février a toujours été fatal pour l’abandon animal, avant tout à cause de la fin de la saison de chasse, qui se termine par l’abandon en grand nombre de chiens de chasse en Espagne. Dans la province de Ciudad Real, il n’en est pas moins que sur le territoire national, de sorte que cette dernière année 2018 s’est terminée avec le nombre de 700 animaux recueillis par des SPA, des associations animalistes ou des particuliers.

Néanmoins, la médaille d’or est remportée par Puertollano, avec 162 chiens de chasse recueillis par la Société Protectrice des Animaux et des Plantes HUELLAS, alors que ArgAnilal de Argamasilla de Calatrava a pris en charge 22 chiens abandonnés, selon les informations transmises par l’Association Culturelle Antitoros de Ciudad Real.

Dans les différents points de la province où se trouvent les SPA et les refuges, le bilan est le suivant: La SPA La Bienvenida de Ciudad Real a recueilli un total de 66 chiens, Calatrava en Acción de Torralba-Carrión Calatrava 11, ACTÜA-Asociación Defensora de Animales de Carrizosa 32, SOS Rescue sur différents points de la province 46 et Aspa Galeca de Miguelturra 10. Cette liste de SPAs et de particuliers continue à l’infini pour en arriver au résultat où il ne reste pas un seul point sur la carte de Ciudad Real sans abandons de ce type de chiens.

Ces données ne prennent pas en conte les fourrières où les chiens sont euthanasiés après certain temps, ni les particuliers qui font des énormes efforts pour les animaux; eux, nous ne les avons pas pu comptabiliser, et n’en parlons pas, du grand nombre de chiens sacrifiés parce qu’ils « ne valaient rien à la chasse « », ont confirmé l’Association Culturelle Antitoros.

C’est la raison de leur plainte contre « la Fédération de chasse de Castilla-La Mancha, qui ne tient pas en compte ces données. Ces données, ne sont pas prises en compte, non plus, par Emiliano García-Page Sánchez quand il veut ouvrir un canal de chasse ou qu’il prévoit d’exonérer du tarif du permis de chasse les usagers de C-LM, s’ils gagnent les élections. Pas plus que ceux qui disent respecter les animaux et qui tuent ensuite certains d’entre eux à coup de carabine et qu’ils abandonnent leurs chiens, c’est à dire: les chasseurs »

Par la même, ils nous rappellent que les chiens de chasse, majoritairement des galgos et des podencos, ont tendance à être trouvés avec des clairs signes de violence. Des cicatrices de coups reçus, blessures de chasse, microchips arrachés, oreilles coupés pour ne pas laisser de trace de données du registre de la Fédération de chasse, queues coupées, tout ceci pour montrer que « leur outil ne vaut plus rien ». « Des chiens mutilés, pendus, jetés dans des fosses communes dans une autre province, comme à Tarancón ou Extremadura, renversés ou écrasés par une voiture, ou s’ils ont de la chance, abandonnés à leur sort pour que les SPA puissent les secourir, alors que les SPA ne reçoivent aucune subvention. Bien au contraire, beaucoup de sauvetages sont rendus impossibles à cause de l’obstruction de particuliers, de la police ou des administrations », affirme le collectif Antitoros.

Pour finir, on voit très clairement que ce mois de février « a été comme les autres »: les SPA sont saturées, et la plupart de leurs chiens récemment abandonnés sont des victimes de la chasse. //