Aidez Action Invisible

11230089_1439856916317822_541830961_o

// L’Espagne détient le triste record européen du plus grand nombre d’animaux abandonnés et ce chiffre est en augmentation depuis plusieurs années. Face à ce fléau, des refuges et des associations tentent d’offrir une alternative bienveillante aux fourrières municipales – les perreras – régulièrement secouées par des scandales de cruauté et de maltraitance, et dans lesquelles les animaux sont euthanasiés en masse. Action Invisible a été créée pour apporter aux bénévoles de ces refuges qui oeuvrent sans moyens financier et humain, un soutien moral et matériel.

Parmi la centaine de milliers de chiens présents dans les refuges ibériques, nombreux sont des chiens de chasse, notamment de races espagnoles et en particulier des Podencos. Victimes de la reproduction intensive, de conditions de vie désastreuses, parfois d’actes de cruauté et de coutumes barbares, ils sont abandonnés dès lors qu’ils ne servent plus leur chasseur. Boudés par les adoptants espagnols, beaucoup finissent leur vie dans ces refuges. Notre mission est aussi de mettre en lumière ces Invisibles et, tout en collaborant avec des associations d’adoption françaises et belges, de leur trouver des familles qui souhaitent leur offrir une seconde chance.

Enfin, parce que la sensibilisation passe par l’information, nous avons à cœur de traduire, publier et diffuser des articles parus dans les médias espagnols, et qui dressent un état des lieux de la cause animale en Espagne. //

  • Devenir membre adhérent

La cotisation coûte 15€ par an et vous permet de soutenir concrètement nos actions.

Vous pouvez régler par chèque (libellé à l’ordre d’Action Invisible, adressé à Perrine Mallet, Pech d’Agudes, 46600 Floirac) ou par virement bancaire (IBAN: FR7610278365740001082270118  BIC: CMCIFR2A) portant la mention « ADHESION », et nous envoyer le bulletin ci-dessous (une version numérique est disponible pour les paiements par virement sur demande par email: perrinemallet46@gmail.com).

13940177_10208091757546658_1047275979_o

  • Soutenir Action Invisible avec 1€ par mois

C’est le principe de Teaming.net, site internet de micro-donations, qui prouve que les petits gestes changent le monde et le rendent meilleur.

Il suffit de vous inscrire sur le groupe de l’asso ou refuge que vous souhaitez soutenir (vous pouvez bien sûr en soutenir plusieurs). Chaque mois, Teaming prélèvera 1€ par groupe soutenu qui sera entièrement reversé à ceux que vous voulez aider.

L’inscription est rapide, facile et totalement sécurisée. En haut à droite de la page d’accueil, vous pouvez choisir votre langue.

L’idée est bien sûr de pouvoir participer à hauteur de ses moyens, même pour ceux qui n’en ont pas beaucoup et de former une grande et puissante chaîne de solidarité.

Groupe Teaming d’Action Invisible: https://www.teaming.net/actioninvisible

Nous avons créé un évent spécial pour cette opération sur Facebook: https://www.facebook.com/events/1645017345740534/

logo_teaming

  • Nous soutenir en se faisant des cadeaux

Notre boutique solidaire vous attend sur Facebook. L’intégralité des ventes est reversée à Domi, amie et bénévole espagnole indépendante, qui oeuvre seule pour placer des chiens en grande difficulté en pension:  https://www.facebook.com/ActionInvisible/photos/?tab=album&album_id=926638040718654

Parmi les créatrices solidaires, La Mante Religieuse vous propose ses colliers Martingales et reverse la moitié de ses ventes aux oeuvres de Domi:  https://www.facebook.com/ActionInvisible/photos/?tab=album&album_id=1116150778434045

créasLes Créa’s de Sokoska

Laure coud, crochète, tricote en faveur des associations de protection animale. Le principe est simple: vous craquez sur un de ses sacs ou manteaux pour lévriers, et c’est vous qui choisissez l’association qui bénéficiera du fruit de votre achat.  http://www.facebook.com/lescreasdesokoska

Même principe chez Le Panier de Vahiné: lors de votre commande, si vous précisez que vous venez de notre part, une partie de la vente nous est reversée.  https://www.facebook.com/Le-Panier-de-Vahin%C3%A9-746917385387988/?fref=ts

hecho

Hecho a Mano by Selene, bénévole espagnole, créatrice de bijoux et accessoires, reverse l’entièreté des bénéfices à des refuges et associations de protection animale.

http://www.hechoamanobyselene.com/

http://www.facebook.com/hechoamanobySelene

  • Nos partenaires
unnamed
ACTION INVISIBLE partenaire du COIN DES ANIMAUX
Pour chaque médaille commandée, Le Coin Des Animaux reverse 1€ à l’association de votre choix.
La médaille est l’accessoire indispensable à votre loulou, vous trouverez votre bonheur parmi les dizaines de modèles que propose le Coin des Animaux. Elles sont originales et très solides (garanties à vie).
Et pour que Action Invisible puisse bénéficier de cette offr, entrez le code AI au moment de passer commande.
Publicités

Soutenez Action Invisible et les refuges espagnols pour 1€ par mois // Teaming.net

12495068_1029971580385299_1299071755321976213_n

Soutenir refuges et associations avec 1€ par mois, c’est le principe de Teaming.net, site internet de micro-donations, qui prouve que les petits gestes changent le monde et le rendent meilleur.

Il suffit de vous inscrire sur le groupe de l’asso ou refuge que vous souhaitez soutenir (vous pouvez bien sûr en soutenir plusieurs). Chaque mois, Teaming prélèvera 1€ par groupe soutenu qui sera entièrement reversé à ceux que vous voulez aider.

L’inscription est rapide, facile et totalement sécurisée. En haut à droite de la page d’accueil, vous pouvez choisir votre langue.

L’idée est bien sûr de pouvoir participer à hauteur de ses moyens, même pour ceux qui n’en ont pas beaucoup et de former une grand et puissante chaîne de solidarité.

Marche à suivre:

1 – Rendez-vous sur le site: https://www.teaming.net/?lang=fr_FR

2 – Créer votre compte en cliquant sur « Enregistrez-vous » (en haut à droite de la page d’accueil). Vous devenez alors un « teamer ».

3 – Une fois votre compte créé, rejoignez les groupes d’assos que vous désirez soutenir (voir ci-dessous la liste des refuges et assos partenaires d’Action Invisible) en cliquant directement sur les liens listés en bas de cet article, ou en utilisant l’outil de recherche du site.

4 – Cliquez sur « rejoignez ce groupe », puis laissez-vous guider pour accédez au paiement. Vous pourrez ensuite rejoindre de la même façon autant de groupes que vous souhaitez, vous n’aurez plus à renseigner vos coordonnées bancaires.

5 – Faites ensuite la promotion de vos groupes car c’est le nombre de participants qui fait la différence!

Voici les associations et refuges espagnols dont Action Invisible est le dévoué partenaire, je vous invite bien entendu à les rejoindre:

* Action Invisible: https://www.teaming.net/actioninvisible?lang=fr_FR

* Camino a Casa: www.teaming.net/caminoacasa

* Carea Protectora (le refuge de Manzanares): www.teaming.net/careaprotectora-grupo-DblQVF40xf

* Dame tu Pata, l’association fondée par la jeune bénévole Alba pour pouvoir prendre en charge la petite Huesos et d’autres: www.teaming.net/dametupata

* Huellas Puertollano: www.teaming.net/huellaspuertollano

* Protectora de animales de Malagon: www.teaming.net/protectoradeanimalesdemalagon

* Protectora de Villena: www.teaming.net/protectoradevillena

* SOS Animales Sagunto: www.teaming.net/sosanimalessagunto

Muchas gracias à todos!

« Repsol signe un accord avec la Guardia Civil pour assister les animaux abandonnés dans ses stations service » // La Razon.es // 21-12-2016

  • Lien article original, traduit de l’espagnol: http://www.larazon.es/sociedad/repsol-firma-un-acuerdo-con-la-guardia-civil-para-asistir-a-los-animales-abandonados-en-sus-gasolineras-FC14166542
image_content_5850129_20161221171458
Les protagonistes de la réclame de Repsol  basée sur des faits réels

// Chaque année, 137.000 chiens et chats sont abandonnés en Espagne, principalement sur les routes, stations service et les entrées de supermarché.

Repsol a conclu avec le Service de la Protection de la Nature (Seprona) un accord de collaboration pour les cas d’abandon ou de perte d’animaux domestiques dans les 3.500 stations-service que compte l’entreprise.

Cette initiative coïncide avec le lancement de la campagne de Noël de Repsol (voir la vidéo sur l’article), avec la chienne Lola. Dans cette campagne, on y raconte l’histoire réelle de Luca, une chienne qui fut abandonnée en mai 2015 dans la station-service de La Panadella (Barcelone) et recueillie par un travailleur de la compagnie, et qui a eu la chance d’être adoptée par une famille qui s’était arrêtée pour se ravitailler.

Jusqu’à maintenant, les gestionnaires de chaque station-service Repsol devaient avertir la police locale de la municipalité qui était l’administration compétente pour recueillir les animaux domestiques abandonnés ou perdus. Avec cet accord de collaboration souscrit avec La Guardia Civil, Repsol renforce la coopération entre tous les agents, tant publics que privés, qui sont impliqués dans la recherche de solution de ce problème structurel, qui tient en partie son origine dans ces périodes où beaucoup de chiens et de chats s’achètent comme cadeau de Noël.

Le Code Pénal spécifie que l’abandon d’un animal dans des conditions telles qu’elle peut mettre en danger la vie ou l’intégrité de l’animal est punissable  d’une peine de 1 à 6 mois. Le document signé entre Repsol et le Seprona établit que l’employé d’une station-service qui soupçonne un abandon doit récolter toutes les informations possibles (marque, modèle et plaque d’immatriculation de la voiture, personnes impliquées, images des caméras de surveillance, témoins … ) et les communiquer à la Guardia Civil.

Repsol a diffusé l’accord de collaboration à ses 3.500 stations service en Espagne pour sensibiliser à ce problème, particulièrement aux  périodes de vacances où il y a des millions de déplacements.

L’abandon constitue le principal problème de bien-être des animaux de compagnie en Espagne bien que depuis 2008, on observe une légère diminution du nombre de chiens et chats qui arrivent dans les refuges et les associations de protection, en même temps que l’on observe une augmentation du nombre d’animaux perdus qui sont récupérés par leurs propriétaires.

En 2015, 137.831 chiens et chats ont été recueillis dans les refuges et association de protection animale : 104.501 chiens et 33.330 chats selon l’étude de référence en Espagne, publiée annuellement par la fondation Affinity.

Plus de 66% des chiens sont trouvés sur la voie publique, principalement sur les routes, les stations services et à l’entrée des parkings de supermarché. //

Merci à Claudie pour la traduction.

Pour que les Podencos soient reconnus et considérés comme des lévriers // Pétition

Depuis quelques semaines, avec Le Cercle des Podencos et SOS podenco rescue, nous travaillons sur l’élaboration d’une pétition afin que le podenco soit reclassé dans le groupe 10 Lévriers.
Et cette pétition est enfin née! 🙂 On est content! C’est notre cadeau de noël aux pods!

Pourquoi cette pétition?

Les podencos sont déclassés depuis plus de 25 ans. En effet, la SCI souhaitait regrouper les podencos Canario et d’Ibiza dans un même groupe (ils étaient à l’époque dans des groupes différents) et les lobbies chasse, surtout celui espagnol, via leur société cynophile, ont demandé à ce qu’ils ne soient pas lévriers, anticipant ainsi une fin de droit à chasse avec les lévriers! Incroyable!
Certes, seuls les Canarios, Ibizas et Portugais seront pris en compte par ce reclassement mais ce sont des milliers de chiens. Et les canarios sont les podencos qui sont majoritairement utilisés dans les îles et si difficiles à aider.
Au sein même de la SCI, beaucoup réclament ce changement.
Nous souhaiterions donc justifier l’intérêt de la pétition sur 2 points: réhabiliter le plus vieux lévrier et le protéger, afin de toucher les « pro races » et les « pro rescue ».
En protégeant déjà ces 3 races de podenco, si la chasse aux lévriers est interdite, les galgueros ne pourront pas se rabattre sur les podencos d’Ibiza ou Canario (les plus ressemblants aux galgos pour la chasse aux lapins).
Nous rappelons que cette chasse traditionnelle ne concerne pas toutes les races de chiens de chasse, et qu’ils ne pourront pas utiliser les pointers etc. Les chiens doivent attraper le gibier ce qui demande une vitesse importante.
Le combat pour les autres devra bien sûr continuer! On ne lâche personne, mais on se bat avec les moyens que nous avons.
Ce reclassement permettra aussi d’interdire la chasse avec des podencos en France. Croyez bien que si on pouvait l’interdire tout court avec tous les chiens on le ferait, les consciences s’éveillent, cela avance. Cela viendra!
Merci de vous mobiliser massivement, c’est une chance, il faut la saisir, on ne sait pas si nous serons entendus et dans combien de temps, mais en attendant cela permettra de médiatiser les podencos, grands oubliés d’Espagne!

Merci à tous, et Joyeux Noël les pods!

  • Lien vers la pétition: https://www.change.org/p/f%C3%A9d%C3%A9ration-cynologique-internationale-pour-que-les-podencos-soient-reconnus-et-consid%C3%A9r%C3%A9s-comme-des-l%C3%A9vriers

lvhhlwsliwqpywe-800x450-nopad

Si pour les connaisseurs et spécialistes du monde canin, il ne fait aucun doute que le Podenco est un lévrier de par ses origines historiques et ses caractéristiques morphologiques, beaucoup sont surpris lorsqu’ils découvrent que les Podencos Ibicencos, Canarios et Portugais (seules ces trois races de Podencos sont officiellement reconnues par la FCI) sont classés dans le groupe 5 des chiens primitifs de la nomenclature de la Fédération Cynologique Internationale et non dans le groupe 10 où figurent tous les autres lévriers. Pourquoi un tel classement ?
Sachez tout d’abord qu’il n’en a pas toujours été ainsi. Ce déclassement a pour origine le désir de la FCI de regrouper les Podencos dans un même groupe. Néanmoins, le choix de reclasser les différents types de Podencos dans le groupe 5 est sans doute dû aux pressions exercées par les fédérations de chasse pour que le Podenco ne soit plus lévrier. En effet, la chasse avec des lévriers est interdite dans la plupart des pays d’Europe et en France depuis 1844. Le code rural français l’a interdit car « il ne laisse aucune chance au gibier ». Parce qu’ils chassent à vue et sont particulièrement rapides, ces chiens remplacent aisément une arme et sont extrêmement meurtriers pour le gibier, d’où cette interdiction, qu’il soit lévrier ou croisé.
Or le Podenco possède les mêmes caractéristiques que ses cousins Galgos, Greyhounds, etc. Pourtant, parce qu’il est classé dans le groupe 5, il est aujourd’hui légal de l’utiliser pour chasser. Les fédérations de chasse, dont la fédération espagnole qui utilise beaucoup de Podencos, ont certainement anticipé une interdiction de la chasse avec des lévriers et demandé, à la faveur de ce regroupement, à ce qu’ils passent en groupe 5. En effet, les Podencos étant déclassés, mais étant néanmoins lévriers par leurs caractéristiques physiques, pourraient ainsi remplacer les lévriers Galgos quand cette interdiction de chasse avec lévriers sera votée en Espagne. L’Espagne devra bien, un jour, se mettre en conformité avec les lois européennes. Ces Podencos et Galgos sont aussi victimes de maltraitance et de traditions de chasse cruelles que tous les passionnés de lévriers devraient dénoncer et combattre.
Par cette pétition, nous demandons à la FCI que le Podenco, lévrier de type africain, descendant directement du lévrier égyptien de plus de 6000 ans, soit reclassé dans le groupe 10, son groupe d’origine et appartenance.

Español //

Si para los conocedores y especialistas del mundo canino no cabe duda de que el podenco es un galgo por sus orígenes históricos y sus características morfológicas, a muchos les sorprende descubrir que los podencos Ibicencos, Canarios y Portugueses (solo estas tres razas de podencos están oficialmente reconocidas por la FCI) figuran en el grupo 5 de perros primitivos de la nomenclatura de la Federación Cinológica Internacional y no en el grupo 10 donde figuran los demás galgos.

¿Por qué esta clasificación? No siempre ha sido así. Esta desclasificación nace de la voluntad de la FCI de reagrupar a los podencos en un mismo grupo. A pesar de todo, el haber vuelto a clasificar los diferentes tipos de podencos en el grupo 5 se debe, sin lugar a dudas, a las presiones ejercidas por las federaciones de caza para que el podenco deje de ser galgo. Efectivamente, la caza con galgo está prohibida en la mayor parte de los países europeos y en Francia desde 1844. El código rural francés la prohibió ya que « no le da oportunidad alguna a la caza ». Porque cazan a vista y son bastante rápidos, estos perros reemplazan sin problema un arma y resultan extremadamente letales para la caza, de ahí esta prohibición, ya sea galgo o cruzado.

El podenco tiene las mismas características que sus primos galgos, greyhounds, etc. Pero, al estar en el grupo 5, hoy se puede cazar con él, es legal. Las federaciones de caza, entre ellas la federación española que utiliza mucho a los podencos, se han anticipado a esta prohibición de caza con galgo y han solicitado esta inclusión en el grupo 5. Así, al desclasificar al podenco, pero siendo de todos modos galgo por sus características físicas, podrá sustituir al galgo cuando la prohibición de caza con galgo se vote en España.

España deberá, tarde o temprano, adecuarse a las leyes europeas. Estos podencos y galgos son también víctimas de maltrato y de crueles tradiciones de caza que todos los amantes de galgos debieran denunciar y combatir. A través de esta petición, pedimos a la FCI que el podenco, galgo de tipo africano, descendiente directo del galgo egipcio de más de 6.000 años, sea clasificado en el grupo 10, que es su grupo de origen y pertenencia.

English //

Dog experts around the world have no doubt that Podencos are true sighthounds, for both historical and morphological reasons. Yet many would be amazed to learn according to the Fédération Cynologique Internationale -known as World Canine Organisation in English- the Ibicenco, Canario, and Portuguese Podencos (the only three Podenco varieties to be officially recognised as breeds) actually belong to group 5: “Spitz and primitive groups” and not to group 10, that of “sighthounds”.
But why? To start with, let us specify that it hasn’t always been the case. Part of the reason was certainly the FCI’s desire to put all the Podencos together in one group.
But there is probably another element, and we can only guess that hunting lobbies pushed for Podencos to be removed from the sighthound group.
Indeed, hunting with sighthounds is illegal in most European countries. French laws banned the use of sighthounds in 1844 because they “left the game no chance.”
As they rely on their eyesight and can run particularly fast, those dogs can easily replace a shotgun and kill a considerable amount of game, which is why all sighthounds and their crosses are by and large not allowed on the hunting field.
So even though Podencos obviously have a lot in common with their Galgo and Greyhound relatives, they can be used for hunting because they belong to group 5.
There is no doubt that Hunting federations -and particularly the Spanish one whose members operate with a huge number of Podencos- anticipated a total ban on sighthounds a some point, even in Spain, as the country will eventually be forced to align itself with the rest of the EU on that score. Podencos who are not officially sighthounds, but share the same physical characteristics, could then be used to carry on with traditional hunting practices when it becomes illegal to use Galgos.
Be they Galgos or Podencos, all those dogs suffer on a daily basis because of cruel hunting traditions and general lack of care. Anyone who is passionate about sighthounds should speak up for them and fight to create a brighter future for these magnificent creatures.
This is why we ask you to sign this petition, which will be delivered to the World Canine Organisation (FCI) to ask for the 3 recognised Podenco breeds to be returned to group 10, the only logical place for these African-type sighthounds, the direct descendants of Egyptian sighthounds pictured over 6 000 years ago.

« L’abandon de chiens de chasse augmente » // Menorca.info // 17-11-16

// Les centres d’accueil des animaux de Minorque (île des Baléares) ont recueillit cette année 25,8% de Podencos et Pointers de plus qu’en 2015.

392.png.jpg

L’abandon de podencos et de pointers dans les centres d’accueil d’animaux de Maó et de Ciutabella ont augmenté de 25,8% par rapport à l’année passée. Si en mars 2015, 62 chiens de chasse avaient été abandonnés au total, ces derniers mois 78  ont été abandonnés dans les fourrières. Concrètement, l’abandon de podencos a augmenté: 17 de plus à Mao et 9 de plus à Ciutadella par rapport à l’an dernier, bien que ces chiffres restent ouverts en attendant les données de novembre et de décembre.

Ces derniers mois, le nombre d’abandons s’est accru notablement avec le début de la saison de chasse: l’an passé, 14 chiens de chasse avaient été abandonnés en novembre, alors que les mois précédents, le nombre maximum d’abandons était de 6 mensuellement.  La majorité de ces chiens appartenaient à des chasseurs, bien que, comme le remarquent les responsables des centres d’accueil qui dépendent du Conseil, la proportion exacte n’est pas connue, puisque cette information n’est pas inscrite dans leurs fichiers.

Pour le conseiller à l’environnement Javier Ares, ces données ne sont pas forcément négatives, mais elles montrent une certaine responsabilité de la part des chasseurs : « ils  ne sacrifient le chien, ils ne le maltraitent pas » et leur arrivée dans ces centres d’accueil « leur offre une nouvelle opportunité ». //

Portrait du Galgo

1Martin Usborne – tirée du livre « Where Hunting Dogs Rest »

Presque exclusivement considéré comme un chien de chasse en Espagne où ses performances d’athlètes lui valent bien malgré lui d’être utilisé pour les fameuses « Carreras en campo » (avec les dérives que l’on connaît), le Galgo est pourtant particulièrement apprécié par les adoptants d’Europe de l’Ouest pour ses incroyables facultés d’adaptation à la vie en maison. Car en effet, le Galgo est LE parfait chien de canapé…

 

HISTOIRE

2
Pièce de monnaie romaine

Le Galgo est un lévrier du type asiatique. Son ancêtre est le lévrier Celte, appelé le Vertragus – qui signifie littéralement « Pied rapide » – dont les origines remontent au 4ème ou 5ème siècle avant JC.

Décrit par Lucullus Flavias Arrianus, historien grec, dans son livre sur la chasse « Kynegetikon », le Vertragus est très proche physiquement du Galgo, il était d’ailleurs déjà utilisé pour une forme de divertissement à mi-chemin entre la chasse et le spectacle. Les Romains qui occupaient les régions celtes étaient de grands amateurs de ces lévriers.

Avec les Celtes, le Vertragus se répand partout en Europe pour donner différentes races de lévriers, ainsi naîtra le Galgo.

3
José Villegas Cordero – Alabardero en el cuerpo de guardia con dos galgos

En Espagne, le Galgo n’a pas toujours été le chien mal-aimé d’aujourd’hui. Au Moyen-Age, il était même très estimé et réservé aux nobles, aux riches. Seules les classes supérieures de la population d’alors avaient le droit d’en posséder un et de chasser avec, et ce jusqu’au 17ème siècle. Ce précieux faire-valoir et ami des puissants a d’ailleurs été magnifié dans de nombreuses œuvres littéraires et picturales.

Mais tout change à partir du 18ème siècle lorsque les lois sur la chasse s’assouplissent. Le peuple a alors le droit d’en posséder et même de l’utiliser pour la chasse. Le Galgo devient donc très populaire, d’autant plus ces chasses qui se pratiquent sans fusil sont très économiques.

 

PORTRAIT

Ce que le Galgo aime par dessus tout,c’est bien le confort. L’image d’Épinal qui lui est associée le montre se prélassant, gracieux au possible, sur un canapé moelleux, des heures durant. Si ce cliché n’est pas loin de la vérité, il oublie une autre facette du lévrier espagnol : celle des parties de jeux sauvages et déjantées et des moments de folie. Là, le Galgo se révèle foufou et gentiment brutal.

4

Bien entendu, il existe des tempéraments calmes, d’autres excités, mais le Galgo adulte est en général assez placide en dehors de ses « moments de folie ». C’est un animal plutôt discret, réservé (surtout envers les étrangers), qui paraît sérieux au premier abord, mais qui est capable dans l’intimité de se lâcher totalement et révèle alors son côté comique.

Les personnes qui ne connaissent pas le Galgo pensent à tort qu’il a un besoin très important d’exercice. En fait, taillé comme un sprinteur, c’est un coureur hors pair à la détente impressionnante, mais son endurance est très limitée. Il n’a donc pas forcément besoin d’un très grand espace pour évoluer à son aise. Il peut même vivre en appartement s’il est régulièrement et suffisamment promené afin d’assouvir ses besoins d’exploration. L’idéal dans ce cas, et d’avoir de temps en temps accès à un endroit clôturé et sécurisé où il peut être détaché et se défouler lors de courses folles.

5

Réputé stupide dans l’inconscient collectif, le Galgo est pourtant loin d’être bête et se révèle malin, voire même subtilement manipulateur.

Il possède d’ailleurs un riche et large langage corporel pour exprimer ses émotions et se faire comprendre. Par exemple : il claque des dents lorsqu’il est excité ou heureux.

Une facette très importante de sa personnalité est que le Galgo est une véritable éponge à émotions. Et c’est peut-être ce côté émotif qui lui vaut la réputation d’être idiot. Ultra-sensible, affectueux, gentil, le lévrier espagnol est un grand observateur qui sait parfaitement lire les émotions des humains qui l’entourent. Il aime la stabilité, le calme et la routine. Mais surtout, son humain est son repère et celui-ci devra être conscient de cette responsabilité en lui offrant cette sécurité émotionnelle dont il a besoin.

Profondément gentil, le Galgo n’est jamais agressif et normalement doux avec enfants. Avec ses congénères, il est naturellement sociable et non conflictuel. Il aime vivre en meute et dormir contre d’autres chiens. On peut même avoir des individus de même sexe au sein de la même meute.

6

 

EDUCATION

Éduquer un Galgo n’est pas difficile,mais il ne doit surtout pas être dressé. En effet, il n’entend rien à la force ou à la contrainte. Une éducation trop stricte ou violente le rendra peureux ou rebelle et brisera la confiance aveugle qu’il souhaite vous offrir.

Le Galgo n’a pas besoin d’un maître rigide ou autoritaire, mais d’un humain équilibré et sûr de lui.

Par contre si vous craquez pour un chiot, armez-vous de patience et de courage car le Galgo pubère est assez difficile. De plus, il atteint sa maturité sexuelle assez tardivement, vers l’âge de trois ans.

Pour sa sécurité, prenez également conscience que le Galgo qui a peur n’a qu’un seul réflexe : la fuite, qui peut malheureusement dégénérer en fugue si le maître n’y prend pas garde. Il est donc extrêmement recommandé de ne pas détacher un lévrier en dehors d’un espace suffisamment bien clôturé. Ce côté fugueur s’explique aussi par son tempérament curieux et surtout par son instinct de chasse très développé. Un Galgo peut très bien vivre dans la nature, sans l’aide de l’Homme, ce qui rend sa capture encore plus difficile.

7Le Galgo peut aussi être « bardudo » – à poils durs

 

SANTE

Ne vous fiez pas à son aspect fragile, le Galgo est en fait robuste et très résistant. Il n’y a pas de maladie spécifique à la race, mais il faut savoir qu’il ne se soigne pas toujours comme les autres chiens.

En effet, certains taux sanguins de lévriers (comme celui de la créatinine) sont différents de ceux d’autres chiens, ce qui peut entraîner des erreurs de diagnostique.

Ils ont également un niveau thyroïdien plus bas, et un cœur différent ce qui peut mettre sur la fausse piste d’une maladie cardiaque qui n’existe pas.

Il est important d’être vigilant en cas d’anesthésie : il ne faut pas utiliser de barbituriques, et la balance hydrique corporelle est à contrôler avant d’endormir.

La peau du Galgo est très fine et se coupe facilement, attention aux bobos.

Et pour l’anecdote : savez-vous que le lévrier n’a pas d’odeur ?

Enfin, pour sa santé, il est recommandé de lui offrir une nourriture pas trop protéinée (25%) :préférez donc les croquettes au poisson ou au poulet.

8

Il convient de rappeler que ce qui est décrit ci-dessus sont des généralités au sujet d’une race composée d’un nombre infini d’INDIVIDUS qui ont leur caractère et leur personnalité propres. Chaque Galgo est UNIQUE.

Il est important également de prendre en compte leur passé difficile, les Galgos diffusés par les associations ont tous connu la maltraitance à des niveaux divers.

Perrine// ACTION INVISIBLE

Bibliographie :« Galgo Espanol : le Lévrier espagnol » de Claudia Gaede et Thomas Ebbrecht.

Pour aller plus loin, article d’ACTION INVISIBLE sur les Carreras encampo :https://www.facebook.com/notes/action-invisible-r%C3%A9seau-pour-les-oubli%C3%A9s-des-refuges-espagnols/carrera-en-campo-la-chasse-avec-les-galgos-et-ses-d%C3%A9vires/866217580094034

9Eros, el galgo favorito del Príncipe Alberto, 1841

10

« La mystérieuse apparition de chiens au crâne perforé » // La Vanguardia // Lanzarote (Canaries) // 20-11-2016

1
Kora, victime d’un coup à la tête quasi mortel

// Kora est une petite chienne podenco victime d’un mauvais traitement présumé. Son crâne a été fracturé et le coup a endommagé également sa cloison nasale. Les podencos sont une race de chiens avec une vision et un odorat excellents, raisons pour laquelle ils sont utilisés pour la chasse.

Cette chienne n’est pas la première, et nous espérons qu’elle sera la dernière. Selon la Guardia Civil, de nombreux chiens se trouvent dans une situation d’abandon, et certains n’ont même pas les conditions d’hygiène nécessaires pour vivre. A Huellas a Huellas (une association de protection animale locale, NDLR), on se demande « qui est le fou qui s’occupe à faire cela, car il y a déjà eu plusieurs cas de chiens avec des coups très similaires. Ce qui est très inquiétant ». Le service d’Attention des Animaux de la Mairie a également informé l’association de ces apparitions de chiens présentant une profonde blessure à la tête et que les vétérinaires nomment « coup de hache ».

La petite chienne est apparue dans cet état sur la terrasse d’une habitante de la localité de Teguise à Lanzarote, une île des Canaries. La femme a rapidement alerté à l’Attention des Animaux de la Mairie qui n’a pas tardé à en aviser l’association Huellas a Huellas, qui dévoile et dénonce ces faits terribles, et qui a comme mission d’obtenir un changement significatif du bien-être des animaux sur l’île.

Nuria, qui fait partie de l’association Huella a Huella, explique à La Vanguardia: « Kora s’est certainement approchée pour demander de l’aide ou pour mourir là. Quand la citoyenne s’est mis en contact avec la Mairie, Samuel, le soigneur du centre, est venu la chercher et l’a immédiatement amenée chez le vétérinaire ».

La vétérinaire a informé l’association que l’état de Kora « est très grave mais qu’il y a des chances qu’elle survive ». Les doutes se portent sur sa qualité de vie, alors qu’on ignore toute l’étendue de ses blessures.

Les réseaux ont fait écho de ces faits, et plusieurs ont avancé la cause de l’accident. Nuria explique que « selon les informations de la vétérinaire, l’accident est totalement écarté car Kora a reçu un coup énorme à la tête et qu’elle ne présente aucun autre type d’hématome sur le reste du corps ».

2.JPG

Quand Kora a été auscultée, on a découvert qu’elle portait une puce électronique et son propriétaire a été immédiatement avisé. Il y a beaucoup de soupçons mais pour le moment aucun coupable: « La Mairie ne peut rien faire tant que la lumière ne s’est pas faite sur ce sujet. Maintenant, il ne nous reste qu’à attendre que l’inflammation de la blessure de Kora diminue pour nous puissions observer l’étendue de sa blessure », explique Nuria.

Huella a Huella oeuvre depuis avril 2013: « Au début nous étions deux personnes très impliquées dans le monde des animaux. Nous voyions  qu’il existait des associations qui recueillaient beaucoup d’animaux abandonnés et nous pensions qu’à la fin, il s’agirait d’un feu de paille. En réalité, des animaux qui ont besoin d’une famille ne cessent pas d’arriver », raconte Nuria.

3.JPG

L’Association veut aller plus loin : « Nous voulons que cela change et qu’il cesse d’y avoir des animaux maltraités ou abandonnés. La manière dont nous voulons y arriver est de faire pression sur ceux qui ont le pouvoir, les maires, les conseillers municipaux et même la police pour que des procédures soient instaurées, que les lois s’appliquent et que les installations dans lesquels sont recueillis les animaux soient améliorés ».

La lutte de Huella a Huella encourage les campagnes pour l’obligation de l’identification des animaux et la nécessité des stérilisations pour éviter que de nouveaux cas apparaissent.//

Par Guillermina Torresi.

 

« Galgos et lévriers: sont-ils réellement des chiens? » // Orbicanos

lebreles

// Le chien a été domestiqué il y a environ 14.000 ans. Grâce à la sélection à la fois naturelle et humaine, il y a maintenant plus de 400 races morphologiquement distinctes, et ces races sont classées en différents groupes par l’American Kennel Club. Le groupe des chiens de chasse de l’AKC est composé de plus de 25 races, y compris les lévriers, ces chiens chassant leur proie en les gardant à vue.

Tous les lévriers ont un phénotype similaire: ils sont minces, leur tête est longue, ils sont agiles et rapides. Il y a plus de 15 races reconnues dans ce groupe, dont l’Afghan, l’Azawakh, le Barzoï, le Chart Polski, le Galgo Espagnol, le Greyhound, le khortaï, l’Irish Wolfhound, le lévrier italien, le Magyar Agar, le Saluki, le Scottish Fold, le Sloughi, le Whippet et le Rajapalayam. Bien que nous avons tendance à penser aux lévriers comme des « sprinters », plusieurs des courses sont en effet « des courses d’endurance» (par exemple pour le Galgo espagnol).

Il existe des documents fossiles de lévriers summériens datant de 7000-6000 avant JC. En d’autres termes, ce groupe a évolué sur plusieurs milliers d’années, en restant proche de son origine. Des études génétiques récentes suggèrent que les lévriers ont des caractéristiques génomiques uniques qui sont différentes de celles des autres races. Toute personne qui a possédé ou travaillé avec des lévriers sait à quel point ils sont différents des autres races de chiens. La plupart des lévriers partagent des caractéristiques biologiques similaires.

On estime à plus de 200.000 lévriers qui vivent comme animaux de compagnie dans les maisons aux États-Unis et au Canada, contre 35.000 qui font des compétitions. Au cours des dernières années, les adoptions privées de Greyhound se situaient entre 15.000 et 18.000 par an. Il y a aussi un effort continu pour les adoptions de Galgos en Europe.

Par conséquent, il est important de reconnaître les particularités physiologiques de cette race. Du point de vue hématologique, ces chiens athlétiques ont une valeur plus élevée de l’hématocrite (HCT), de la concentration en hémoglobine, de la numération des hérythrocytes, et de la viscosité du sang total ; que les autres races. La majorité des galgos sains ont un HTC de 50-63%, chez un chien d’une autre race, un diagnostic présomptif de polyglobulie ou polyglobulie (policitemia ou eritrocitosis) serait diagnostiqué. Les globules blancs (RL), neutrophiles et les plaquettes sont plus faibles chez les lévriers que chez les autres races. La plupart des lévriers sains ont une RL normale 3-5X10 9 / L, avec un faible nombre de neutrophiles d’environ 1,8X109 / L et une numération plaquettaire typique chez un lévrier sain est de 80-120X109 / L. En outre, les éosinophiles des lévriers ne présentent pas ou peu de granules oranges caractéristiques, observées dans toutes les autres races. Leurs granules sont décolorés, ce qui leur donne un aspect de vacuoles cytoplasmiques. Ces « PMN vacuolés avec des noyaux bilobées » peuvent souvent être confondus avec des neutrophiles en bande toxiques.

Les profils biochimiques sériques des lévriers ont également des valeurs qui sont généralement en dehors des plages de référence pour les chiens. Principalement, les taux de créatinine sérique sont élevé (1-2,2 mg / dl), et les concentrations sériques des protéines totales (6,5 g / dl) et des globulines (1,8 à 2,5 g / dL) sont plus bas que dans les autres chiens. La concentration sérique basse des protéines de phase aigue, représente une concentration de globulines inférieure. En fonction de l’instrument utilisé, il peut aussi y avoir d’autres valeurs en dehors de la plage de référence pour les chiens. Nous avons récemment démontré que le calcium sérique (total et ionisé) et le magnésium sont plus faibles que chez les chiens, qui ne sont pas des galgos. Les résultats de l’analyse des gaz du sang artériel ou veineux et cooximetie chez les lévriers donnent également des résultats en dehors de la plage de référence pour les chiens.

Les Lévriers ont aussi des groupes sanguins uniques; entre 50 et 70% des donneurs de sang galgos sont des donneurs universels (négatif pour DEA 1.1, 1.2 et 7), par rapport à <20% pour la plupart des autres races. Lorsqu’on utilise uniquement la carte de typage (Rapid Veth) pour DEA 1.1, 87% des galgos est classé comme un donneur de sang, par rapport à <40% dans les autres races de chiens.

Cela fait des années que les galgos sont connus pour avoir des concentrations plus faibles de thyroxine sérique (T4) que les autres chiens. Dans un premier temps, la faible concentration de T4 a été attribuée à différents  troubles co-existants (stress, l’administration de testostérone, courses, etc). Cependant, les faibles concentrations de T4 sont déjà présentes chez les jeunes galgos qui ne sont pas encore entrainés, et persistent à l’âge adulte, qu’ils courent ou non. La plupart des galgos normaux (> 90%) ont des valeurs de T4 en dessous de la plage de référence de leur race, et sont généralement diagnostiqués « d’hypothyroïdie ». Une proportion variable de galgos (10-30%) ont également des concentrations plus faibles de T4 libre (FT4) que les non galgos. Cependant, tous ces galgos ont des concentrations normales de TSH et sont donc, non hypothyroïdiens. Une étude récente a utilisé la grammagraphie thyroidienne pour démontrer que les galgos avec un  faible taux sérique de T4 sont en fait euthyroidiens.

Du point de vue cardiovasculaire, les galgos sains ont généralement un souffle systolique 1-2 / 6 à la base du côté gauche rayonnant dans l’artère carotide (souffle carotidien). Ce souffle est plus fort quand le chien a un ton sympathique plus fort. Le souffle est dû au fait qu’ils ont un ventricule gauche très grand, nécessaire pour pomper le sang très visqueux lors de l’exercice. Cependant, le diamètre de l’anneau aortique est similaire pour les chiens de taille équivalente, générant ainsi un souffle de sténose aortique fonctionnelle dû à la haute vitesse aortique. Le ventricule gauche plus grand chez les galgos se traduit par un indice cardiaque vertébral (ICV), et un diagnostic erroné de cardiomégalie. Les images et valeurs écho-cardiographiques des galgos et de la plupart des lévriers sont également différents de ceux des autres races, et en se référant aux valeurs « normales » standard, on classifie de manière erroné une grande partie des lévriers comme anormaux (« cardiomyopathie »). Les galgos ont également des concentrations plus élevées de troponine I et proBNP sérique que d’autres chiens, ce que l’on retrouve fréquemment chez des chiens souffrant de miocardiopathie. En conséquence, on estime qu’environ 12000-15000 galgos reçoivent des médicaments cardiaques, dont ils n’ont pas besoin.

Les galgos et autres lévriers (sauf lévriers irlandais) ont aussi une pression artérielle élevée. Dans les années 60, plusieurs institutions de recherche médicale ont pris les galgos comme modèle pour l’hypertension systémique chez les personnes. Un galgo normal peut avoir une pression artérielle systolique> 160 mmHg lorsqu’il arrive dans un hôpital vétérinaire. Les galgos souffrent de «l’effet blouse blanche» sur leur pression. Les galgos normaux ont une pression systolique normale de 160 mmHg dans un hôpital, mais seulement 120 mmHg à la maison, raison pour laquelle l’hypertension est trop diagnostiquée dans cette race.

Toute personne qui utilise des médicaments chez un galgo sait que dans cette race « la vie est comme une boîte de chocolats. » En d’autres termes, que «vous ne savez jamais ce qui va arriver. » Des recherches récentes ont montré que les galgos ne métabolisent pas les médicaments comme les autres chiens. La concentration des enzymes hépatiques du cytochrome P-450 (CYP) est nettement plus faible que dans les autres races, ce qui explique le métabolisme erratique de certains médicaments lorsqu’ils sont utilisés en polymédication. Par exemple, une dose thérapeutique de propofol provoque une anesthésie de quelques minutes chez le galgo ; si le chien reçoit un « CYP de drogue», comme le chloramphénicol, la même dose de propofol se traduira par une anesthésie qui durera plusieurs heures. Dans notre expérience, un bon exemple est l’administration de l’acépromazine. Si un galgo reçoit une dose thérapeutique d’acépromazine (0,05 à 0,1 mg / kg) comme prémédication, la récupération de l’anesthésie peut durer jusqu’à 8 heures. En OSU nous utilisons une dose totale de 0,5 mg pour un galgo de 30 kg. En plus du CYP les galgos ont un taux élevé de filtration glomérulaire (TFG) et un grand volume de distribution, et peuvent avoir des différences dans l’absorption intestinale des médicaments. //

Merci à Angélique pour la traduction.

 

Projet Tierra Perra: une aire d’épanouissement pour le refuge de Sagunto

15439909_1259070707475384_3548087745175777613_n

Sos Animales à Sagunto est un refuge pas comme les autres. Carmen, sa fondatrice, veille comme une mère, nuit et jour, sur ses 120 chiens. Sagunto n’est pas un refuge, c’est un sanctuaire, le Palais de la récupération et de la débrouille où tout est mis en œuvre pour assurer un maximum de bien-être à ses pensionnaires poilus. Pas facile quand on manque cruellement de tout. En effet, ce refuge aussi dynamique et ingénieux soit-il, est très peu aidé. Outre une antenne en Belgique emmenée par Katrien, une amie de longue date de Carmen, Sagunto ne reçoit que peu d’aide. Les adoptions y sont donc rares, et les chiens restent souvent au refuge de nombreuses années.

Action Invisible a décidé de lancer cette campagne afin d’exaucer le rêve de Carmen : offrir à ses enfants canins un espace d’épanouissement, une aire de jeu et de travail où ils pourront s’amuser, se défouler – physiquement et mentalement – et apprendre. Nous avons décidé d’appeler ce futur lieu Tierra Perra : un espace où des éducateurs canins bénévoles pourront faire travailler les chiens grâce à des parcours d’agility (un chien équilibré et un minimum éduqué est plus facile à adopter). Aussi, plutôt que de choisir un chien derrière des barreaux, les adoptants pourront le voir évoluer dans un environnement positif. Et pour les loulous qui ne quitteront jamais le refuge, ce terrain d’épanouissement sera une autre façon d’échapper au quotidien et de s’épanouir.

Concrètement, nous avons besoin de réunir environ 1000€ pour que ce rêve devienne réalité. Le terrain, situé à l’écart du refuge pour assurer un minimum de calme aux chiens qui l’utiliseront, est déjà choisit, mais tout reste à faire (voir photo).

Nous avons besoin de :

– terrasser le sol (négocié 150€ par Carmen)
– clôturer le terrain (devis: 468,86 €)
– des toiles tendues pour apporter de l’ombre
– un abreuvoir agricole pour bovins qui servira de piscine
– une cabane de rangement pour entreposer le matériel

Nous comptons sur la récup’ et le système D pour équiper le parcours d’agility. Les pompiers de Sagunto ont promis de venir prêter mains fortes.

Si vous souhaitez améliorer les conditions de vie des 120 chiens de Carmen, vous pouvez faire un don :

– sur le Pot Commun : https://www.lepotcommun.fr/pot/ex59fyrl
– par chèque libellé à l’ordre d’Action Invisible (à envoyer au Lieu-Dit Pech d’Agudes, 46600 Floirac) – Merci de noter TIERRA PERRA au dos du chèque
– par virement bancaire FR7610278365740001082270118 BIC: CMCIFR2A, en notant en communication TIERRA PERRA

Nous souhaitons bonne chance à ce fabuleux projet et remercions d’avance toutes les personnes qui aideront à sa réalisation.

Contact : perrinemallet46@gmail.com

Un groupe Facebook a été créé pour suivre l’avancement du projet: https://www.facebook.com/events/343250419395397/

15542027_1260112437371211_2704368702289340157_n

 

« Il agresse une femme qui lui demandait de ne pas promener son lévrier attaché à son véhicule » // El Diario // 07-12-2016

tomada-denunciante-galgo-atado-vehiculo_ediima20161207_0502_19

// Le 28 novembre dernier, deux femmes qui se promenaient dans la localité de Carranque, près de Tolède en Castilla-la-mancha, ont vu un homme avec une chienne de race Galgo, attachée à une fourgonnette alors que le véhicule circulait. Les deux femmes ont essayé d’attirer l’attention de l’homme sur la dangerosité de son acte qui pouvait entraîner des dommages physiques sur l’animal, une dispute a alors éclaté entre les femmes et l’homme, aboutissant à une présomption d’agression sur l’une d’entre elles, qui souffre par ailleurs d’un handicap. Une plainte a été déposée.

Selon cette plainte, après s’être rendu compte que la victime avait réalisé des photos du lévrier attaché au véhicule, l’agresseur présumé lui a arraché son téléphone, en prenant ensuite la femme par le cou, la jetant au sol et en la frappant de coups de pied et de coups de poing, tout en menaçant les deux femmes qu’ « il allait les tuer ».

L’autre femme, témoin de la scène, affirme qu’après avoir essayé de les séparer, elle a été elle aussi saisie par le cou et jetée contre la fourgonnette.

La femme qui a porté plainte souffre de fibromyalgie et d’un handicap au genou, elle portait une béquille au moment de l’agression, et lorsque les femmes sont parties, l’homme a commencé à les suivre tout en continuant de les menacer.

L’agresseur présumé affirme dans plusieurs médias que ce sont les femmes qui l’ont agressé et qu’il les a également dénoncées. De fait, la Chaire Régionale de la Fédération de Chasse a émis un communiqué, avec l’appui d’autres associations, dans lequel ils affirment que tandis que le galguero promenait son lévrier depuis son véhicule, il a été « agressé par deux animalistes », faits qu’ils condamnent en apportant leur soutien à l’homme, dont ils soulignent la participation à la finale du dernier Championnat de l’Espagne de Lévriers.


« Nous considérons que l’entraînement des lévriers améliore leur bien-être et ne représente pas de forme de mauvais traitement animal », ajoutent-ils dans le communiqué. De la même manière, ils demandaient au Ministère d’Agriculture l’approbation du Règlement d’entraînement de Lévriers avec véhicule à un moteur pour « réguler ce type de pratiques et éviter que d’autres galgueros subissent ces agressions lamentables ». //