Le loulou du mois d’Avril // Chester

13217071_10208468371181014_2856194683120245380_oParfois, la vie est injuste.

Chester en est la preuve. Il est né dans une grande famille. Il y a vécu un moment, les protégeant, veillant sur eux, au fin fond de l’Espagne, dans une montagne. Puis un jour, il s’est retrouvé au refuge. Fini l’immense propriété, l’immense jardin, la vie de famille et les papouilles. Bonjour le box, l’isolement, la présence écrasante des autres chiens, l’absence de contact humain.

13268405_10208468370781004_8169100887136489955_o.jpg

A un moment donné, sa chance a tourné : une dame s’est présentée pour l’adopter. Malgré des conditions de vie citadine, donc bien éloignées de tout ce que Chester avait connu, il s’est acclimaté en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire. Tout se passait bien. Peut-être trop bien. Chester était tellement proche de son adoptante qu’il agissait en véritable gardien. Pas une once d’agressivité, mais une stature et une attitude qui ne laissait pas de doute sur sa volonté à remplir son rôle de protecteur. Puis un jour, tout a encore basculé.

13086669_1558377844459289_1735326165710695172_o.jpg

Un cousin, malgré les avertissements de l’adoptante, a décidé de pénétrer le domicile sans qu’elle ne soit là. Naturellement, Chester ne l’a pas laissé repartir ni même bouger, l’immobilisant par la cheville. Quand l’adoptante est rentrée, il l’a lâché, puisque ses obligations s’arrêtaient là. Mais le cousin, hystérique, ne l’a pas entendu de cette oreille.Alors que s’il avait été question de l’irruption d’un voleur, Chester serait maintenant célèbre et traité en héros, le voilà de retour au refuge. Difficile d’en vouloir à l’adoptante… Parfois, la famille peut s’avérer affreuse, tenir des propos qui dépassent l’entendement et pousser tout un chacun à prendre des décisions terribles… Certainement que cette dame pleure encore le départ de Chester, tout autant que lui…

DSC_2933.JPGDepuis son dernier retour au refuge, Chester est triste. Il est triste dans son box. Il est triste quand les soigneurs lui rendent visite. Il est triste quand des bénévoles le promènent. Il est triste quand on le nourrit. Il est triste quand on le papouille. Il est triste. La réalité est difficile à regarder en face. La réalité de Chester, la voilà : il vit à l’isolement, aussi bien par rapport aux bipèdes qu’à ses congénères. Pour les premiers, rien d’extraordinaire : la vie en refuge ne permet pas de satisfaire les besoins d’attention de chacun… Il y a des dizaines de chiens et trop peu de mains pour les caresser et leur donner de l’attention. Pour les seconds, cette vie de solitude forcée n’est dû qu’à l’éducation que Chester a reçu en premier lieu. Elevé loin de tout, Chester n’a rien connu d’autres que son grand jardin. Tout intrus devait être signalé puis repoussé, chiens compris. Et c’est là que le bât blesse… La plupart des adoptants potentiels ont d’autres chiens… Mais est-ce que toutes les personnes prêtes à accueillir ce magnifique mastin ont d’autres loulous ?

1915333_10153475048659163_6956005386982510206_n.jpg

C’est un chien très intelligent. Il est obéissant, attentif, observateur. Il n’a que cinq ans… Laissons-lui une chance de montrer à la vie ce dont il est capable, laissons-lui une chance de renverser la tendance et d’être enfin heureux pour toujours.

Contact : perrinemallet46@gmail.com

Publicités

Le loulou du mois de Mars // DUENDE

17077758_1373334992740277_2004760069_n

Il est des chiens dont on connait parfaitement le passé. Chien de chasseur né au fond d’un bunker. Chiots à peine sevrés et déjà déposés devant un refuge ou, pire, une fourrière. Il est des chiens dont on ne connait absolument rien du passé. Chien de chasse trouvé errant en ville ou en campagne. Chien découvert par des bénévoles attaché au portail d’un refuge. C’est comme ça qu’a commencé la vie connue de Duende. En 2013.

17028745_1373335052740271_397622097_n.jpgQuand les bénévoles sont arrivés au refuge, il y avait trois chiens attachés-là. L’un d’eux était dans un état pitoyable, rongé par la leishmaniose. Ses yeux, son nez, ses oreilles étaient couverts de croutes. Puis il était fatigué, tellement fatigué… Et pour cause : il était en anémie sévère, certainement à cause de sa maladie ou d’une longue période de famine… Ou les deux…

17035198_1373335029406940_422305834_nCe chien, c’était Duende. De ce passé plein d’inconnues, ce nounours a gardé quelques peurs ou plutôt, quelques appréhensions. Il lui faut un peu de temps pour se sentir à l’aise et se détendre complètement, mais qui pourrait lui en tenir rigueur ? Personne ne saura jamais ce qu’il a vécu exactement. A-t-il été battu ? Peut-être pas, peut-être que si. A-t-il dû lutter pour sa survie ? Peut-être pas, peut-être que si. Toujours est-il qu’il est un chien un peu timide qui ne demande qu’à ce qu’on soit doux avec lui, qu’on lui montre qu’il peut s’abandonner, se confier, se lover : faire confiance.

Quant à son état de santé, pour que sa leishmaniose en soit arrivée à un tel point, c’est que Duende a été laissé des semaines voire même des mois sans soins. Aujourd’hui, sa peau a bien récupéré et ses poils ont repoussé. En même temps, en quatre ans, ils ont eu tout le temps… Mais il y a un bémol… Malgré le traitement qu’il suit assidûment, son taux ne se stabilise pas. Des fois il explose, des fois il redescend, pour remonter quelques temps après. Pourtant, les dosages ont été et continuent d’être adaptés en fonction des résultats des différentes analyses qu’il fait régulièrement. Mais Duende est stressé et c’est là que le bât blesse. Il lui faudrait un environnement calme pour que son esprit -puis son organisme- puisse s’apaiser. Le temps presse… Si demain, son taux crève les plafonds, peut-être que les traitements disponibles ne suffiront pas pour le faire redescendre et préserver ses organes vitaux.

17035253_1373334976073612_1191033178_nPour rappel, une fois la leishmaniose stabilisée (ce qui ne manquera pas d’arriver une fois Duende dans un environnement stable), une boite d’Allopurinol coûte moins de 3€ (entre 1,80€ et 2€, pour être exact) et sachant qu’il faut une boite par mois… Oui, oui, une boite par mois. Donc moins de 3€ par mois de traitement. C’est sûr qu’il faut, en plus de ces 3€, compter environ 60€ par an d’analyse de sang (30€ tous les six mois) histoire de vérifier que le taux ne bouge pas mais soyons honnête… Une centaine d’euros par an, c’est bien peu comparé au fait de sauver une vie. Non ?

17077858_1373335016073608_1534479506_nAh, et pour finir -parce qu’il faut bien finir quelque part-, j’ajouterai ces quelques mots : Duende signifie « lutin » en espagnol. Les légendes racontent que les lutins sont de petits êtres facétieux, bienfaisants et très enclins à s’occuper des foyers humains. Quoi de mieux pour mettre en avant les plus belles qualités du chien et de Duende en particulier ? Ce nom le prédestine à s’intégrer parfaitement dans une famille et à s’y épanouir comme nulle part ailleurs.

Contact : perrinemallet46@gmail.com

17093805_1373335042740272_1295386933_n

Le loulou du mois // Février // LASSY

11219018_714605705340749_2865299720511861297_n

Lassy.

Lassy…

Ma puce…

Que ton histoire est triste. Parfois, il m’est impossible de la relire. Mon empathie devient alors trop forte et je ne peux m’empêcher de m’imaginer à ta place.

Tout a commencé quand tu es née. Logique. Ta sœur et toi, vous avez été déposées devant le refuge alors que vous n’étiez que des chiots. Votre première maison, ça a été une boite à chaussures.
Quand ils vous ont découvertes, les bénévoles n’ont pas pu vous laisser là ou, pire, prendre une décision terrible. Tu ne me croiras peut-être pas, mais pour certains humains, les gentils, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Alors ces bénévoles vous ont donné un nom: Lassy et Noa. Elles vous ont choyées, chouchoutées, éduquées, faites grandir dans les meilleures conditions possibles. Vous étiez jeunes à l’époque alors tout le monde pensait que vous trouveriez une maison rapidement.

12107143_714605758674077_634641990644970099_n

Mais c’est là qu’intervient votre malédiction : vous êtes noires. Oh pour vous, ça n’a pas d’importance. Vous, les chiens, ne connaissez pas l’intolérance, les clichés, les rumeurs, les préjugés et les on-dit. Alors les jours ont passé, se ressemblaient. Votre seconde maison, c’était le refuge.
Malgré tout, la vie y est difficile. Il y a beaucoup de copains, tous avec des passés différents et tout aussi durs. Vous vous réfugiez dans l’amour que vous aviez l’une pour l’autre. Vos bénévoles avaient fait le vœu de vous trouver une famille à toutes les deux, une famille qui vous prendrait ensemble pour que jamais vous ne soyez séparées. Votre histoire a commencé à deux : elle devait se poursuivre ainsi. Mais le temps passait, passait et quand une occasion s’est présentée pour ta sœur, le refuge l’a saisie : Noa est partie sans toi.

12079715_714605735340746_692805057430392088_nTu n’en veux certainement à personne. Peut-être même que tu es heureuse pour cette sœur qui t’a accompagnée jusque-là et qui désormais, coule des jours heureux, entourée de personnes qui l’aiment profondément. Il n’empêche qu’à l’heure actuelle, tu es seule au refuge. Tu as perdu ce pilier, cet équilibre.

Tu es née en 2008, nous sommes en 2017. L’année prochaine, tu fêteras tes dix ans. Dix années de refuge. Dix années de galère. Dix années de survie.
Tu sais Lassy, je ne suis pas croyante, mais pour toi, je veux bien essayer. Je veux bien prier tous les Dieux du monde et même ceux d’ailleurs. Parce que tu le mérites. Tu mérites qu’on retourne la Terre entière pour mettre la main sur ta famille.
Accroche toi, encore un tout petit peu parce qu’aujourd’hui, je te fais une promesse : tu ne fêteras pas ton dixième anniversaire derrière les barreaux.

Nous trouverons ta troisième et dernière maison.

Contact: perrinemallet46@gmail.com

12096281_714605718674081_4730535468383641007_n