« Des lévriers détenus dans un état déplorable par leur propriétaire dans une ville de Ciudad Real » // El Digital de Ciudad Real // 26.11.20

La Garde Civile a fait savoir que le Service de la Protection de la Nature (SEPRONA) de Ciudad Real a ouvert une enquête à l’encontre d’un habitant de Moral de Calatrava (Ciudad Real), pour maltraitance sur animaux domestiques.

Actions

L’enquête a débuté après une décision judiciaire du Tribunal Administratif numéro 2 de Ciudad Real, ordonnant de pénétrer dans une maison de la ville de Moral de Calatrava, en compagnie d’agents des services sociaux, d’un architecte, d’un vétérinaire et de la  Police Locale de Moral de Calatrava, afin de vérifier si les animaux qui se trouvaient à l’intérieur étaient en parfait état.

Sur place, ils ont découvert 11 galgos, quelques chiots et 2 furets. Plusieurs lévriers ne portaient pas de puce électronique et n’avaient pas reçu les vaccins obligatoires et les conditions d’hygiène étaient très mauvaises, à tel point qu’il était pratiquement impossible de rester dans la maison à cause de l’odeur.

Tous les animaux étaient enfermés en permanence, les privant ainsi de l’exercice quotidien dont ils ont besoin. Ils ne disposaient pas non plus de suffisamment d’espace pour garantir leur bien-être, ni garantir la mise à disposition continue d’eau potable pour boire, et ne recevaient pas une alimentation adéquate compte tenu de la maigreur de certains animaux.

Une personne poursuivie

Le propriétaire des animaux a été mis en examen comme responsable d’un délit de maltraitance sur animaux domestiques.

Des résultats positifs grâce à la collaboration citoyenne

D’autre part, il convient de souligner que ce type d’action vient s’ajouter à d’autres résultats positifs que le Service de protection de la nature (SEPRONA) de la Garde civile de Ciudad Real a obtenu dans notre province dans le domaine de la protection des animaux domestiques. 

Les actes d’instruction ont été portés à la connaissance du Bureau des Tribunaux d’Instruction de Valdepeñas. De nombreuses infractions administratives dans lesquelles la personne faisant l’objet de l’enquête pourrait avoir été impliquée, ont également été transmises au Département du Développement Durable du conseil communautaire de Castilla La Mancha à Ciudad Real.

Lien vers l’article original en espagnol ICI