« Enquête ouverte à l’encontre du propriétaire d’une réhala de chiens et d’un vétérinaire, à Linares de Riofrío, pour avoir extrait des micropuces de chiens décédés et les avoir réimplantées sur d’autres chiens » // Salamanca24horas // 27.05.20

// L’inspection physique des installations a permis de recenser 25 chiens au total, dont 4 n’étaient pas identifiés.

La Garde Civile de Salamanque, par le biais du Service de Protection de la Nature, SEPRONA, et en exécution du travail de prévention des faits délictueux dans le domaine de la protection des animaux domestiques, a procédé la semaine dernière à une enquête sur le propriétaire d’une réhala de chiens située dans la localité de Linares de Riofrío (Salamanque) et d’un vétérinaire agréé, en tant qu’auteurs présumés d’un délit de falsification de document officiel.

Les Gardes Civiles chargées de l’enquête, débutée l’année dernière, ont pu démontrer documents à l’appui que le propriétaire de la réhala de chiens procédait, lorsqu’un chien décédait, et avec la collaboration d’un vétérinaire, à l’extraction de la puce électronique qu’il portait, pour l’implanter sur un autre chien de race et de pelage similaire; il avait besoin, pour donner l’apparence de légalité, de la participation du vétérinaire susmentionné, qui délivrait le passeport requis pour les animaux de compagnie ; le  « livret du chien » reprenant ainsi les données du nouveau chien et le numéro de puce du chien décédé. Le vétérinaire remplaçait aussi dans la base de données du système pour l’identification des animaux de compagnie de Castilla y León, la date de naissance du chien décédé par la date de naissance du chien recevant la nouvelle identité.

L’inspection physique des installations a permis de recenser 25 chiens au total, dont 4 n’étaient pas identifiés.

Outre le délit de falsification d’un document officiel, diverses plaintes ont été déposées pour non-respect de diverses dispositions de la réglementation relative aux animaux de compagnie.//