« Le refuge pour animaux de Puertollano s’oppose à la sortie de ses chiens pendant l’état d’alerte » // Cadenaser.es // 08.04.20

« Huellas vise ainsi à éviter l’utilisation des chiens comme «laissez-passer» temporaires.

Chiens au refuge Huellas de Puertollano / Cadena SER

Avec le fait que les chiens sont un des motifs possibles pour sortir dans la rue pendant l’état d’alerte, les refuges de nombreuses régions d’Espagne ont vu leurs adoptions se multiplier ces dernières semaines. Celui de Puertollano a lui, en revanche, bloqué toutes les sorties de ses chiens. 

Karen Caws, présidente du refuge Huellas

La raison est simple : s’assurer que les personnes qui adoptent un chien le fassent parce qu’ils le veulent vraiment, et non parce qu’ils sont ‘un laissez-passer’ temporaire. Cela a pour conséquence que près d’une cinquantaine de chiens ne pourront pas être adoptés avant la levée de l’état d’urgence, avec la garantie que la famille où ils iront sera la meilleure pour eux. 

À ce stade, et malgré le fait qu’ils aient reçu beaucoup plus de demandes que d’habitude, le protocole strict est maintenu: premier contact téléphonique, remplissage d’un questionnaire et visite à domicile par des volontaires de Huellas. Selon le refuge, ceux qui veulent vraiment adopter un chien peuvent « comprendre cela sans problème ».

Le résultat de ce blocage des sorties étant que le nombre de chiens présents actuellement au refuge dépasse les 300 de moyenne de ces dernières années. Pour s’assurer de la continuité des soins quotidiens pendant l’état d’alerte, Huellas a fourni une liste avec les données des volontaires actifs avant le confinement, soit une dizaine de personnes dont deux seulement ont dû renoncer pour raisons de santé. Tout cela fait que les habitants à quatre pattes de la route d’El Villar n’ont pas du tout remarqué le coronavirus … à part le fait que le pain se fait un peu rare.

Pendant cette période particulière, Huellas continue à recevoir des dons de l’étranger et la collaboration du vaste réseau de partenaires internationaux, dont de nombreux envois de masques en tissu, de gants ou de tablettes de javel. 

Si vous voulez écouter l’interview de Karen Caws , présidente de Huellas Puertollano , vous pouvez le faire ici :

https://play.cadenaser.com/audio/031RD010000000003169/?leer=on

Vidéo : Interview de Karen Caws / Huellas et la crise du coronavirus: situation du refuge animalier de Puertollano / Hoy por Hoy Ciudad Real 8 avril