« Le ministère public portera son attention sur les adoptions de chiens prétextes pour sortir se promener pendant l’état d’urgence » // 20Minutos.es // 30.03.20

Le procureur de la section de l’environnement, Antonio Vercher, a déposé une demande en vue de renforcer la vigilance du Ministère Public sur les dérives que provoque la quarantaine due au Coronavirus, et plus particulièrement sur l’adoption de chiens comme prétexte à pouvoir sortir pendant l’état d’urgence. Chiens qui par la suite risquent fortement l’abandon.

La demande du procureur vise plus particulièrement la protection des animaux domestiques, le chien en premier: « nous sommes face à un véritable problème car nous n’avons aucun cadre légal pour répondre à ce phénomène », prévient Antonio Vercher.

« Paradoxalement cette crise a des effets positifs sur l’environnement en Espagne et dans le monde en diminuant les hauts niveaux de pollution atmosphérique mais d’un autre côté nous avons à faire face à de nouvelles conséquences négatives qui peuvent surgir à tout moment. »

Antonio Vercher rappelle que le décret royal concernant l’état d’urgence autorise de sortir les chiens pour de courtes promenades afin qu’ils puissent faire leurs besoins. Ce décret autorise également les déplacements pour nourrir les animaux de ferme et des refuges animaliers.

Le procureur ajoute « on constate un nombre très important d’adoptions et ce dés le début de la période de l’état d’urgence, certains refuges reconnaissant même avoir placé la totalité de leurs animaux, des chiens pour la plupart, et d’autres refuges admettent même que les adoptions continuent par internet. Le problème consiste dans le fait que nous ne pouvons pas savoir si ces adoptions sont réalisées en toute bonne foi ou si elles sont un simple prétexte pour sortir se balader »

Antonio Vercher demande instamment aux autorités d’être vigilantes au sujet de ce problème de nature frauduleuse et prévient qu’il est très probable qu’une fois l’état d’urgence levé le nombre d’abandons de chiens adoptés à cette époque d’urgence sanitaire se révèle très important.

Il rappelle que « l’abandon d’animaux dans des conditions pouvant mettre en danger leur vie et leur intégrité constitue un délit. »

Antonio Vercher demande à toutes les autorités publiques ou privées concernées qu’elles informent le Ministère Public de quelque abandon que ce soit .Il demande également au ministère de l’environnement une enquête permettant de quantifier ce genre de problème afin de faire face à de futures pandémies. //