"Huit bénévoles de Huellas ont reçu l'autorisation de continuer à travailler dans le refuge pour chiens" // Lanza – Diario de la Mancha // 18.03.20

Huit chiens sont entrés au refuge ces derniers jours de mars / Lance

// Huit volontaires, dûment accrédités, poursuivent leurs tâches dans le refuge canin de Huellas pour pouvoir s’occuper des près de 280 chiens qui s’y trouvent, cependant les adoptions sont paralysées et si les animaux continuent à entrer dans ce refuge il n’y aura pas de place pour tout le monde, ils en appellent à la responsabilité de chacun.

Huit volontaires du refuge Huellas de Puertollano continuent à travailler au refuge. Un document de volontariat reprenant leurs noms et numéros de registre national a été transmis à la police locale de la ville et aux autres forces de sécurité afin que ces volontaires soient autorisés à se rendre au refuge en voiture pour le cas où ils seraient contrôlés par des agents.

Le travail qu’ils réalisent chaque jour pour ces animaux (pour le moment environ 280 chiens et chats) ne peut pas s’arrêter et donc ils s’organisent en deux shifts, un le matin et un l’après-midi afin que les volontaires soient le moins en contact possible et ils essaient aussi d’aller dans des voitures différentes pour la même raison. Ce sont quelques-unes des mesures que ce refuge a prises pour continuer à prendre soin de ses chiens et chats.

Malheureusement, le refuge Huellas de Puertollano continue à enregistrer chaque jour des entrées alors que les adoptions sont toutes suspendues, c’est pourquoi ils en appellent à la responsabilité de la population pour qu’ils n’abandonnent pas leurs chiens et éviter ainsi que le refuge soit saturé.

Au cours de ces dix-huit jours du mois de mars, 28 chiens sont entrés au refuge – dont 8 podencos et 4 galgos -. Le refuge précise qu’ils ne savent pas très bien si ces entrées sont encore liées à la fin de la saison de chasse ou parce que la population craint de ne pas pouvoir s’occuper de ses animaux à cause du coronavirus.

La présidente du refuge, Karen Caws, a expliqué qu’ils ne peuvent plus envoyer de chiens adoptés en Espagne ou à l’étranger et que donc s’il continue à y avoir des entrées, il y aura un grave problème d’espace. Pour illustrer ce problème, ce samedi 18 chiens devaient partir en Hollande pour être adoptés et ce ne sera possible, et vendredi dernier le transporteur d’une mastine adoptée en France a été contraint de faire demi-tour. «Nous ne pouvons pas faire de pré-visites pour les adoptions et les sorties pour les adoptions nationales ne peuvent pas non plus se faire, donc les adoptions (nationales et internationales) sont totalement paralysées ».

À tout cela s’ajoute que les dons de produits faits régulièrement par la population pour nous aider sont aussi bloqués car les habitants doivent rester à la maison. Et maintenant, lorsque les volontaires de Huellas vont chercher de l’eau de Javel au supermarché, parfois ils trouvent très peu de bouteilles car la population en a également plus besoin en ce moment pour désinfecter.//

Un des chiens retrouvé attaché ces jours-ci / Spear