« ART ET PROTESTATION CONTRE LA CHASSE » // ElDiario.es // El Caballo de Nietsche // 31.01.20

Paco Catalan

Pour la neuvième année consécutive,la Plateforme N.A.C(Non A la Chasse)à appelé à manifester contre la chasse,et particulièrement contre l’utilisation des chiens qui aboutit à l’exploitation, la maltraitance et l’abandon entre autre de milliers de galgos et podencos.

Paco Catalan

Ce premier dimanche de février qui coïncide une fois de plus avec la fin de la saison de  chasse, il y aura 39 cortèges en Espagne ainsi que dans cinq autres villes européennes (Cologne, Amsterdam, Toulouse, Milan et Gand) en coordination avec plus de 600 organisations et partis politiques.

Paco Catalan

Une de ces organisations est  » Capital Animal-Plateforme d’art, de culture et du droit des animaux  » qui a proposé une exposition itinérante avec une sélection de vignettes de l’artiste Paco Catalan, mondialement reconnu pour son engagement envers la cause animale. Depuis plusieurs années ce dessinateur publie quotidiennement des vignettes sur les réseaux sociaux à travers lesquelles il dénonce sans complaisance et avec une grande sensibilité l’immense injustice et l’horrible violence dont sont victimes les animaux. Un des chevaux de bataille de Paco Catalan est la dénonciation de la chasse.

Paco Catalan

Plus un animal est vulnérable plus il a  besoin d’être défendu. C’est la devise adoptée par la Plateforme N.A.C. Dans son manifeste de 2020 qui sera lu à la fin de tous les rassemblements organisés, la N.A.C rappelle à quel point la chasse avec des lévriers est « la plus cruelle des formes de chasse car elle englobe la mort des proies et le tourment sans fin des chiens qui ne sont que des instruments. Les animaux chassés deviennent des trophées et les chiens, blessés, abandonnés, humiliés sont éliminés de la pire des manières. »

Paco Catalan

Environ 50 000 galgos sont « écartés » chaque année, sans compter les podencos, setters, pointers et autres chiens de chasse. Ce sont des dizaines de milliers de chiens qui après une vie misérable (enfermés, attachés, affamés, apeurés, soumis à de terribles entraînements, exploités jusqu’au bout) sont abattus ou abandonnés car jugés inaptes pour la chasse, trop lents ou trop vieux. En fait tout simplement parce qu’ils ne sont pas bons pour la seule tâche que leurs tortionnaires voudraient leur faire exécuter.

Paco Catalan

La société espagnole est de plus en plus sensible au thème de la violence de la chasse comme l’a récemment démontré le retentissement qu’a provoqué la mort insoutenable de la chienne Alma tuée par un chasseur. Et pourtant au même moment au Congés des Députés, non seulement on attend toujours que soit votée une loi en faveur de la protection animale, mais de plus en ses rangs nous trouvons encore des instigateurs à la haine envers toutes les différences. Ces députés sans âme défendent les armes contre ceux qui n’en ont pas et soutiennent la violence contre les animaux à des fins bassement politiques.

Paco Catalan

Devant tant de barbarie nous avons l’obligation morale de faire face, de descendre dans la rue, d’unir nos efforts afin de contrecarrer ce mal et rendre hommage à ses millions de victimes. » Il n’est plus temps de lutter chacun de son côté » selon N.A.C , il faut s’unir dans un pays où le lobby de la chasse impose son trafic et où la troisième force parlementaire prétend faire de la chasse et de la tauromachie des matières enseignées à l’école et s’ingénie à poursuivre toute personne remettant en cause la suprématie de l’homme blanc occidental »

Paco Catalan

Ces gens nous présentent la chasse comme une tradition, un sport, une culture, un moyen de subsistance et même une méthode écologique pour réguler la faune. Mais en fait « la chasse consiste à tuer des animaux pour le plaisir ou l’argent » cela est une des « 7 vérités sur l’impact de la chasse en Espagne « ; rapport publié par les Ecologistes en Action. A lire absolument pour comprendre le pouvoir politique et économique de la chasse. Les six autres vérités sont : « la chasse n’est pas compatible avec la bio-diversité », « la chasse transforme les réserves naturelles en fermes d’élevage intensif et champs de tir », « la chasse n’est pas utile à la gestion de la faune, ni au contrôle des populations animales », « la chasse limite les droits de la majorité des citoyens « , « la chasse ne favorise pas le développement rural et est préjudiciable à beaucoup d’autres activités », « la chasse non seulement tue mais torture aussi ».

Paco Catalan

La poétesse Marta Navarro Garcia qualifie la chasse de : « passeport pour la préhistoire. Les chasseurs sont des cimetières ambulants et chaque fois qu’ils appuient sur la détente ils deviennent des braconniers du monde », on ne pourrait mieux dire.

« La chasse est argent, mort, sang, torture, machisme, destruction de la nature, attentat contre la vie sauvage, symbole de l’abandon des zones rurales, élitisme de la pire espèce, bruit de fusillade criminelle là où régnait le silence » conclu le manifeste de la N.A.C 2020. Les raisons ne manquent pas pour sortir ce dimanche manifester dans la rue contre tant de violence et défendre une société plus pacifique, plus empathique, plus juste et enfin briser ce cercle vicieux qu’est la chasse et faire l’histoire. //