« Yaiza, une podenca qui a survécu avec six plombs de chevrotine dans la tête » // Malaga // ElDiario.es // 12-11-2019

par Néstor Cenizo

// Yaiza est une podenca de trois ans retrouvée errante dans les rues du bourg de Churriana (Malaga) gravement blessée à la tête par une salve de chevrotine. La chienne avait un œil exorbité que l’on a dû énucléer, et il lui reste encore six plombs fichés dans le crâne. Carmen Manzano, présidente de l’association de protection des animaux, n’a aucun doute sur le fait que ces blessures ont été provoquées intentionnellement par un chasseur: « c’est une podenca, une chienne de chasse, il y a beaucoup de chasseurs en  Churriana et nous sommes en pleine période de chasse ».

Les agents de la police locale ont retrouvé la chienne errant dans la rue Argelia, tout près des terrains de chasse de Churriana. Au lieu de la ramener au Centre Sanitaire pour animaux, les agents ont préféré contacter la Société de Protection de la Faune et la Flore qui a pris en charge la chienne: « La chienne présentait cinq à six impacts de chevrotine et un œil exorbité », nous dit Manzano .

La podenca a perdu son œil suite à l’opération de ce lundi: « elle avait un hématome à l’arrière de la cavité oculaire et son œil pendait. Le nerf optique était rompu, il n’y avait pas d’autre solution », nous explique la présidente de l’association: « après suture de la plaie la chienne restera avec un œil, il sera impossible de lui extraire les plombs de chevrotine de la tête, par conséquent Yaiza vivra toujours avec le risque mortel d’un empoisonnement au plomb. »

Depuis vendredi la chienne a été mise sous sédatifs, elle avait des puces et était terrifiée, elle n’a recommencé à manger que dimanche, « nous allons au moins essayer qu’elle ne souffre pas », précise Manzano.

UNE VINGTAINE DE CHIENS SAUVES

« On a du mal à comprendre ce qui se passe dans la tête d’un chasseur », nous dit la présidente qui hésite entre deux explications: « Soit Yaiza est entrée par accident sur le terrain de chasse et on lui a tiré dessus, soit elle n’a pas été bonne à la chasse et on lui a tiré dessus pour la punir. »

Depuis le début de l’année l’association Ciriana a sauvé 18 chiens; 4 d’entre eux avaient des signes évidents de maltraitance acharnée, 2 chiens avaient subi des tirs à la tête, un autre avait été pendu par la queue et un autre avait déjà succombé à ses blessures. Selon Mari Cruz Torres, porte parole de l’association écologiste de Churriana « Ces pauvres chiens de chasse finissent ainsi quand ils ne servent plus, quand ils ont peur des coups de feu, ou simplement parce qu’ ils ont contrarié leur maître. »

« Auparavant on se contentait d’abandonner ces chiens mais maintenant nous constatons une augmentation des actes de violence gratuite. Il suffit qu’un chien soit de trop pour qu’on lui tire dessus. Ces gens sont malades. Beaucoup de chasseurs désapprouvent ce genre de comportement. Ceux qui agissent ainsi sont de potentiels assassins: celui qui s’acharne de cette manière sur un animal peut très bien le faire sur une personne », déplore l’activiste.

Le département de la Protection de la Nature de la Police Locale de Malaga est en train d’enquêter sur l’affaire, mais ce genre de cas n’est pas facile. En effet les chiens maltraités, habituellememt utilisés lors de la chasse, n’ont pas de micro chip et il est donc très compliqué de retrouver le responsable des faits.

« Il est rare de retrouver un chien blessé par chevrotine »

Antonio Miguel Perez, trésorier de la fédération des chasseurs de Malaga assure n’avoir pas eu connaissance du cas et admet que le responsable est probablement un chasseur. « Ils ont sans doute essayé de se débarrasser du chien, ou il est possible que le chien cherchait à s’échapper et on lui ai tiré dessus; peut-être que le chasseur s’est fâché contre la pauvre bête et lui a tiré dessus parce qu’elle n’a pas voulu monter en voiture. Ou alors on l’a confondu avec un lapin; ce qui est sûr c’est qu’il est rare que l’on retrouve un chien dans ces conditions. »

Même si Antoine Miguel Perez nous précise que les chasseurs « nous aimons beaucoup nos chiens » et que cela lui paraît horrible, il est prêt à admettre qu’ « il y a des actes barbares, qu’il n’est pas rare de retrouver des chiens pendus aux oliviers quand ils ne servent pas », et il rajoute « cela est néfaste ». Il précise par ailleurs que la fédération ne dénonce pas ces pratiques même quand elle en a connaissance: « Ce que fait un chasseur avec son chien.. « 

Yaiza a perdu un œil mais elle est vivante. Selon Carmen Manzano, après les démarches d’usage accomplies, la podenca a déjà trouvée une famille d’accueil : « Elle est blessée et doit être dans une maison bien propre plutôt que dans un refuge, nous nous chargerons par la suite de trouver un adoptant; probablement à travers l’association hollandaise Podenco World, qui à l’époque s’était occupée de Phantom, un podenco auquel on avait arraché la mâchoire avec une arme à feu. //