« Les abandons de galgos en augmentation en pleine saison de chasse » // Hoy.es // 26.11.2019

le dernier lévrier sauvé la semaine dernière à Badajoz.

 » Le directeur du centre de protection des animaux pense que le manque de lièvres pourrait aggraver encore la situation.

Six lévriers abandonnés ont été sauvés la semaine dernière à Badajoz. Une circonstance qui a mis en alerte le Centre de Protection des Animaux, car ces abandons ont lieu alors que la saison de chasse au petit gibier bat son plein. La raison, la myxomatose, une maladie qui  affecte les lièvres et par conséquence impacte la chasse avec galgos.

«Il y a une hausse du nombre de lévriers abandonnés. La saison de la chasse n’est pas bonne car il y a peu de lièvres et cela pousse les chasseurs à se débarrasser de leurs animaux », explique Carlos Rosa Lemus, directeur du Centre de Protection des Animaux de Badajoz.

Le plus préoccupant c’est que les abandons se produisent maintenant, alors que la saison du petit gibier a commencé il y a un peu plus d’un mois. « Normalement, les chasseurs les abandonnent en février lorsque la saison est finie, pas maintenant et cela augure d’une augmentation du nombre de cas. »

Les galgos recueillis ont été retrouvés à la périphérie, dans des zones de parcelles de Tres Arroyos ou Campomanes et dans des quartiers comme Gurugú ou Suerte de Saavedra.  » Comme les chiens ne leur servent pas vu qu’il n’y a pratiquement pas de chasse, ils les abandonnent pour ne pas avoir à supporter le coût de leur entretien. »

Sur les six lévriers trouvés, cinq n’avaient pas de micropuce et pour le dernier sa micropuce avait été arrachée par une incision dans le cou, tout cela pour ne pas que leurs propriétaires respectifs puissent être identifiés. Rosa Lemus n’a aucun doute sur le fait qu’il s’agit de chiens de chasse. « Surtout au vu du comportement de l’animal au moment de les attraper ou de les garder dans une cage, mais aussi de par le type de collier qu’ils portent par exemple. »

Les galgos sont maintenant au Centre de Protection des Animaux en attendant de leur trouver une famille qui les adoptera. Même s’il ne devrait pas être difficile de trouver un foyer, le vétérinaire parle de saturation des protecteurs, ce qui rend difficile la sortie du chenil. Par conséquent, et en prévision de l’augmentation des abandons, il a demandé à la Police Locale et à la Garde Civile de procéder à des contrôles dans les zones de chasse, les parcelles et aussi des campagnes de contrôle des micropuces. »