« HUELLAS parvient à faire adopter sept chiens sur dix » // Puertollano // La Tribuna de Ciudad Real // 18.03.19

// Le centre d’hébergement pour animaux abandonnés a enregistré 358 entrées et 388 départs au cours de l’année écoulée, dont plus de 62% pour des adoptions.

Le Centre Municipal d’Hébergement pour Animaux Abandonnés de Puertollano, propriété du conseil municipal de la ville industrielle bien que géré par l’Association de Protection des Animaux et des Plantes Huellas, a clôturé l’année 2018 avec un total de 358 nouvelles inscriptions d’animaux (entrées), soit 310 chiens et 48 chats, et 388 sorties, soit 337 chiens et 51 chats. Les chiffres montrent une diminution par rapport à l’année précédente, avec 422 animaux recueillis pour 421 animaux ayant quitté les installations.
En ce qui concerne 2018, la majorité des sorties l’ont été pour adoption, soit un total de 242 adoptions, soit 220 chiens et 22 chats. Ce qui veut dire que pour dix animaux entrés dans le refuge, près de sept ont été adoptés. Les adoptions représentent donc 62,3% des départs d’animaux, le reste l’étant pour d’autres raisons, notamment la mort ou des chiens perdus récupérés par leurs anciens propriétaires, entre autres. Une bonne partie des adoptions s’est faite à l’étranger.


Au niveau des mois, avril a été le mois où le refuge a enregistré le plus d’entrées, avec 54, suivi de mai avec 46, de février avec 37, 31 en mars, 29 en novembre, 28 en août, 25 en décembre, 24 en juin et en septembre, 22 en janvier, 20 en juillet et 18 en octobre. Quant aux adoptions, février et mai se classent en tête avec 35 adoptions pour chacun de ces mois, 33 en septembre, 29 en juillet, 24 en avril, 18 en juin, 17 en octobre, 13 en janvier, 11 en décembre, 10 en mars et novembre et 7 en août.


L’édile de la Santé, Celia Villaverde, a ainsi salué le travail de l’Association Huellas, « un collectif indispensable pour Puertollano, qui recueille des animaux sans défense ». Le conseil municipal attribue chaque année 40.000 euros à l’association dirigée par Karen Caws, en plus de fournir d’autre type d’aide, telle que contribuer avec du personnel à des plans d’emploi. 

L’édile a également souligné que le Consistoire développera tout au long de l’année différentes campagnes visant à «sensibiliser et conscientiser le public au fait qu’un animal n’est pas un jouet» et pour ceux qui ont déjà des animaux domestiques «qu’ils doivent être responsables et cohérents ». Dans ce cadre, nous publierons bientôt une vidéo « de prise de conscience de ce qu’est un animal à notre charge », particulièrement en vue de l’été, saison toujours marquée par un grand nombre d’abandons d’animaux.

Villaverde a également salué le travail du Bureau du Bien-être Animal, composé des conseils de la Santé et de l’Environnement, de la Police Locale et du refuge de ‘Huellas’.//