Le Seprona confirme sur TVE qu’en 2018, seuls 61 lévriers ont été abandonnés // Revista Jara y Sedal // 11.03.2019

Note de la traduction: Voici un article paru dans une revue de chasse et pêche, « Revista Jara y Sedal ». Antena 3, une télé locale avait récemment diffusé un reportage en soutenant le chiffre de 50.000 lévriers abandonnés et la TVE s’est empressée de démentir par un reportage donnant les chiffres officiels de la Seprona en 2018 : 61 lévriers abandonnés, pas un de plus. D’où l’importance d’établir un registre officiel des abandons dans les perreras et refuges.


En 2018, le SEPRONA a enregistré l’abandon de 61 lévriers. / TVE

Contrairement à ce qui s’est passé le week-end dernier sur Antena 3 – qui donnait pour vrai le chiffre des 50.000 lévriers abandonnés par an -, l’organisme public (TVE) a confronté ces chiffres ce lundi avec les données sur l’abandon du SEPRONA et le verdict est clair : en 2018, on recense l’abandon de 61 lévriers.

La Garde Civile a démenti à la télévision espagnole (TVE) le chiffre des 50.000 lévriers abandonnés par an qu’a donné Antena 3 ce week-end dans un reportage. L’organisme public (TVE) a parlé de l’information diffusée par des organisations animalières concernant la découverte d’une fosse commune avec une dizaine de lévriers morts en Extremadura, mais ce cas n’est pas en ligne avec les informations et les données officielles . Le Seprona a été clair: en 2018, on ne recense officiellement que 61 abandons de lévriers. // Voir la vidéo du reportage d’Antena 3 ICI //

Après avoir donné la version de l’association « No a la Caza », le reportage du journal télévisé a donné la parole à un représentant du Service de Protection de la Nature (Seprona), qui a confirmé ces données. L’avocat de la Fédération de Chasse d’Extremadura, José Antonio Casas s’est également exprimé sur ce cas : « Personne ne garantit que les personnes qui ont abandonné ces chiens sont des chasseurs; et personne ne les soupçonne ni ne le présume ».

La télévision espagnole (TVE) a également proposé la version de Juan Pascual Herrera, représentant la Fédération Espagnole de Chasse, qui affirme que « 60% des abandons et des maltraitances de chiens en Espagne, selon les statistiques de la Seprona, concerne des races autres que les chiens de chasse »

La RFEC annonce des actions en justice contre Antena 3

Le président de la Fédération Royale Espagnole de Chasse (RFEC),  Ángel López Maraver, a confirmé à Jara et Sedal (*) qu’ils vont demander  une rectification de la part du directeur des services d’information Antena 3 , dans la mesure où Matías Prats (journaliste de Antena 3) a présenté un reportage hier dans lequel les chasseurs ont été criminalisés. D’après lui, on y insistait sur le mensonge animalier des lévriers abandonnés et l’on évitait de de donner les chiffres de l’étude de la Fondation Affinity et les données publiées annuellement par la Garde civile.

« Ce sont de fausses informations  qui ne font que tromper la société en général », a déclaré Lopez Maraver. Il a ajouté:  « Les données officielles de la Seprona et de la Fondation Affinity sont très différentes  et il s’agit uniquement de faire de la démagogie, cela  contribue à la alimenter la haine envers les chasseurs , en reproduisant des données totalement inventées sur l’abandon des animaux domestiques, accusant de cette manière un collectif d’environ un million de personnes, de maltraiter et d’abandonner ces chiens ».

(*) Jara y Sedal est une revue de chasse et de pêche. Cet article est paru dans cette revue.