« Les CDA de l’Ordre des Avocats réclament des mesures plus efficaces et plus ambitieuses pour la protection animale » // Abogacia Española // 16.03.18

 » Les représentants des différentes commissions et sections de défense des droits des animaux CDA du barreau des avocats d’Espagne qui se sont réunis à Palma les 8 et 9 mars ont approuvé un document résumant les conclusions de ce séminaire dans lequel on insiste auprès  des pouvoirs publics afin d’adopter des mesures plus ambitieuses et plus efficaces au sujet de la protection animale.

Parmi ces conclusions, les professionnels ayant assistés à la seconde rencontre organisée par le CDA ont souligné le besoin de nouvelles réformes législatives dans divers domaines et disciplines du droit afin d’arriver entre autres objectifs à établir des lois qui punissent plus sévèrement les délits concernant la maltraitance animale pour les cas de grande cruauté, zoophilie, etc… Des lois qui tendent vers la politique de « zéro sacrifice » pour substituer l’expérimentation sur des animaux par des méthodes alternatives permettant des résultats scientifiques satisfaisants.

Les avocates et avocats participant au symposium militent pour favoriser des réformes dans le domaine du droit du travail afin que les travailleurs puissent avoir les moyens d’assistance dû aux animaux desquels ils sont propriétaires et/ou qui sont sous leur responsabilité. En outre ces avocats militent pour mettre en place des moyens au niveau de l’état, de la région et de la commune pour que les centres s’occupant de personnes en situation d’extrême vulnérabilité comme par exemple les foyers pour sans-abris, les maisons de retraite, les hôpitaux puissent permettre l’accès aux animaux de compagnie de ceux utilisant ces lieux.

Les commissions et sections collégiales du barreau des défenses des droits des animaux militent aussi pour augmenter en nombre et en efficacité les inspections des administrations publiques compétentes visant les installations et la qualité de vie des animaux de l’industrie de la viande et agro-alimentaire. Ses inspections concernent aussi bien les étables, la durée et les moyens de transports des animaux que les conditions de mise à mort dans les abattoirs. La section du barreau milite aussi en faveur de la suppression de la dénommée « traccion a sangre » (utilisation des animaux de trait), l’interdiction d’utiliser des animaux pour tout type de fête et activité de divertissement populaire ou pas, ainsi que n’importe quelle activité, évènement ou spectacle utilisant les animaux sauvages, domestiques ou de compagnie.  »

 

Le second séminaire des commissions et sections de défense des droits des animaux du barreau a réuni à Palma prés de 60 professionnels venant pratiquement de tout le pays.