« L’empathie envers les animaux, intégrée dans les contenus éducatifs des Canaries. » // LaProvincia.es // 11.05.18

 » La séance plénière  du parlement des Canaries a décidé à l’unanimité d’inclure le respect de la faune dans l’éducation obligatoire de l’archipel. 

2016-10-30img2016-10-30115623mascotas-ninos

La séance plénière du parlement des Canaries a décidé à l’unanimité ce mercredi d’inclure l’empathie envers les animaux parmi les contenus éducatifs en vigueur au sein de l’éducation obligatoire de ses îles.

En ce sens, la porte parole de Podemos, Maria Natividad Arnaiz, a souligné que la proposition de projet de loi portée par son groupe à la chambre compte avec l’appui des autres partis puisqu’il s’agit d’un thème qui affecte aux différentes sensibilités, et non pas aux couleurs politiques.

« Derrière cette initiative il y a des personnes avec une sensibilité spéciale envers les animaux qui appartiennent à la majorité des groupes politiques. Si aujourd’hui cette initiative est adoptée ce ne sera pas seulement au mérite de Podemos mais de tous », a-t-elle déclaré.

Ainsi mit-elle l’accent sur le travail de groupes et collectifs qui luttent pour les droits des animaux. « Enseigner l’empathie envers les animaux ce n’est pas seulement meilleur pour eux mais cela fait de nous aussi des meilleures personnes ».  Arnaiz a ajouté qu’il était démontré que la violence sexiste et la violence animale étaient reliées puisque ce second type de violence était donné avant même celui de la violence faite aux femmes.

Depuis le parti mixte, Jesus Ramon Chinea, a signalé que les animaux démontraient des valeurs comme la tendresse et la loyauté, ainsi qu’il pense indispensable que tous les êtres humains applique ces valeurs de responsabilité.  « Je les considère membre de la famille et nous devons être conscients qu’avoir un animal de compagnie est une grande responsabilité. Il n’est pas nécessaire de les humaniser, il faut maintenir une relation d’humain envers l’animal », a-t-il affirmé pour indiquer les bénéfices de la relation entre animaux et personnes qui souffrent notamment d’anxiété ou d’ autres problèmes.

La député du PP, Cristina Tavio, de son côté, a commenté que « le coeur n’a pas d’idéologie » et que c’ est ce que Podemos veut par cette initiative. « Que s’élimine la violence de la société et des écoles « . De même, il revendique que l’Europe a bénéficié de 60 ans de paix et de non violence, et que quelque chose est en train de mal se passer dans l’actualité quand les enfants « veulent revenir aux pires strates de la violence, potentialisée au travers des réseaux sociaux ».

Tandis que, Nueva Canarias, selon Luis Campos, pense qu’il s’agit d’un projet de loi « absolument » judicieux et que c’est un saut évolutif de voir les animaux comme des êtres doués de sensations. « Cette sensibilisation va progressant  » a t il indiqué. Le nationaliste a observé également que la maltraitance animale est un indicateur de conduites destructives envers les autres aspects de la société.

La député du PSO, Nayra Aleman, a expliqué de l’enfant ressent une attraction pour les animaux et que c’est l’éducation qui fait que l’on développe un comportement affectif envers les animaux domestiques.  « Inculquer le respect et une bonne relation avec les animaux nous aident à maintenir une bonne relation avec les autres  » a-t-elle dit pour ajouter que non seulement les enfants apprennent à bien traiter les animaux mais qu’ils prendront position aussi contre l’abandon animal.

Finalement, depuis CC, Dolores Alicia Garcia rappelle qu’il y a des décrets aux différentes étapes éducatives en relation avec les animaux, mais ce n’est pas encore mis au point. « Il y a beaucoup d ‘aspects dans la relation aux animaux qui amènent à des thérapies coordonnées entre psychologues et pédagogues afin de trouver les meilleurs résultats possibles », a t elle affirmé.  »

Publicités