« Une enquête ouverte après la découverte à Punta Umbria d’un chien agonisant coincé dans un piège » // Andalousie // EpHuelva.es // 12.04.2018

fotonoticia_20180412105551_420.jpg

// La Guardia Civil de Huelva a ouvert une enquête à l’encontre d’un homme, pour son implication présumée dans un délit contre la flore, la faune et les animaux domestiques, pour l’utilisation et la possession d’engins et de moyens de chasse interdits et pour maltraitance animale, suite à la découverte à Punta Umbria d’un chien de chasse agonisant coincé dans un piège.

Les investigations ont débuté le 16 mars dernier suite au témoignage d’une personne qui s’est présentée dans les locaux officiels de l’Equipe de Protection de la Nature (Seprona) du commandement de la Guardia Civil de Huelva, et a relaté aux agents l’existence d’un chien de chasse de type podenco, qui était pris au piège dans un collet installé sur une clôture à la périphérie d’une exploitation agricole.

Cet homme a réussi à le libérer alors que le chien suffoquait en essayant de se libérer du collet métallique qu’il avait autour du cou et a apporté des photos de l’animal, a indiqué dans une note la Guardia Civil.

Suite à ce témoignage, les agents de la Seprona ont inspecté la zone et ont pu constater que des collets étaient installés sur la propriété pour éviter l’intrusion de nuisibles et autres prédateurs dans la propriété, suite à quoi, le propriétaire a été cité à comparaître puisque l’installation de ce type de pièges est interdite lorsqu’il s’agit d’engins non sélectifs.

La Guardia Civil rappelle à cette occasion la campagne menée contre les mauvais traitements et la négligence envers les animaux domestiques, sous le slogan « yo puedo contarlo » (oui, je peux le dire), qui vise à sensibiliser le public à promouvoir les mesures nécessaires à la protection, la gestion et le bien-être des animaux et à dénoncer les comportements contraires au bien-être des animaux domestiques, dont ils ont connaissance. //

Publicités