« Max, le chien de publicité pour la loterie de Noël » // Diaro de Navarra // 18.11.17

// Ainhoa Larregui Echenique, habitante de Baztan née à Madrid, est la propriétaire du chien qui apparaît dans l’annonce de la loterie réalisée par Alejandro Amenàbar. Une histoire de fortune et d’amour intergalactique.

_16800701_dd0cd67d
Ainhoa Larregui, avec Max, coprotagoniste de la publicité pour la loterie réalisée par Alejandro Amenábar.

// Max est un chien chanceux. De chien errant et rejeté par sa première famille d’accueil à Séville, il est devenu une star du cinéma en herbe. Ce croisé de 5 ans, qui s’apparente à un podenco portugais à poils longs, est l’une des stars du spot et court-métrage réalisé par Alejandro Amenàbar pour annoncer la loterie de Noël. Le réalisateur de ‘Thesis y Los Otros’ raconte une histoire d’amour intergalactique avec un billet de loterie comme fil conducteur. Avec sa dose inévitable de moments émouvants, marque de la maison.

« Au début, Max était un vrai désastre. Il me retournait tout dans la maison », raconte sa propriétaire.

Et si Max a frappé aux portes du même Amenàbar, c’est grâce à sa propriétaire, sa sauveuse et aussi son éducatrice. Ainhoa Larregui Echenique est une habitante de Baztan née et installée à Madrid, mais avec des liens étroits avec Elizondo – le village de sa mère, Carmina Echenique -, qui au début de 2012, après la mort récente de son chien Schnauzer, l’a encouragée à adopter un chien dans un refuge pour animaux.

DANS UNE BOITE A CHAUSSURES

« Max a été trouvé à Séville dans une boîte à chaussures » se souvient Ainhoa Larregui. Après sept mois passés au refuge, il a été adopté par une famille, qui l’a ramené peu de temps après en disant qu’il était très nerveux. Les chiens qui sont ramenés plusieurs fois en souffrent beaucoup. Je n’avais moi-même jamais adopté de chien, bien que nous en ayons toujours eu à la maison ».

Ainhoa a regardé plusieurs photos de chiens à l’adoption jusqu’à ce que son regard se pose sur Max. « Au début c’était un vrai désastre, il retournait tout. Il s’est même chargé en quelques minutes d’un repas de fête que nous avions organisé à la maison raconte sa propriétaire, qui, à ce moment-là, avait déjà une certaine compétence dans l’éducation des chiens.

« J’ai commencé à travailler avec lui et j’ai constaté qu’il apprenait tout très rapidement. »

C’est alors qu’elle a contacté Rafael Casado, une éminence dans la formation des chiens pour le cinéma et la télévision, et fondateur de l’Unité Canine de la Police Municipale de Madrid. Entretemps, entre Ainhoa et Max, c’était la complicité absolue. Ce fut d’abord une publicité pour une marque anglaise tournée à Palma, ensuite un spot de La Casera, jusqu’au casting d’Amenàbar. Max a convaincu dès le début, et séduit le réalisateur et toute l’équipe. « Maintenant, je voudrais raconter son histoire dans un court-métrage », continue Larregui, qui encourage à adopter des chiens et ne pas les acheter. //

Publicités