« Sept détenus et 81 lévriers contrôlés par la Garde civile dans l’Opération « Chase » » // Trabuna Avila // Castilla-y-Leon // 17.06.17

1.jpg

// Les chiens volés qui n’étaient pas bons pour la chasse étaient abandonnés ou sacrifiés  de façon cruelle.

En raison des plaintes répétées des personnes et des Municipalités, notamment de la région « La ‘Moraña’ » d’Avila, reçues personnellement et aussi par le biais de la sous délégation du Gouvernement, qui ont été transmises à la Garde civile concernant la problématique du braconnage dans cette région et des vols de chiens, spécialement des lévriers, a déclenché des vigilances spécifiques et des Investigations policières vers la fin de l’été dernier.

Les investigations engagées par l’Unité de Police judiciaire et le SEPRONA, du Commandement d’Avila, au sein de l’opération policière nommée ‘ Chase ‘, coïncidèrent avec celles poussées par les organisations à caractère environnementaliste et celles de la protection animale, menées par le Seprona du commandement de Madrid, et il a été décidé que lesdites recherches se feraient de façon conjointe.

Les premiers indices de ces investigations, furent la localisation d’un animal abandonné par des braconniers dans la commune de Madrigal de las Altas Torres ainsi que celle d’un groupe de braconneurs qui était sous surveillance aérienne, par hélicoptère, ce qui a amené à détecter la falsification des lévriers ainsi que l’implantation illégale de micropuce et permis après plusieurs mois de recherches, de déterminer les différents responsables et le mode opératoire de ce type de délinquance.

Le modus operandi était le suivant : après le vol des lévriers, ils étaient « essayés » afin d’évaluer leurs conditions et qualités pour la chasse. Ceux qui étaient exclus pour pratiquer la chasse, étaient abandonnés ou tués cruellement.

Ceux qui étaient considérés comme valides étaient amenés dans une clinique vétérinaire de Madrid où, après une petite opération chirurgicale, on leur retirait la micro puce intramusculaire d’identification pour leur en implanter une autre afin d’expédier à l’Abécédaire Sanitaire Canin le nom du nouveau « propriétaire ».

Ces investigations, coïncidant avec celles de la Garde Civile d’Avila et en rapport avec la localisation de deux cadavres de lévriers, un qui fut balancé du troisième étage et l’autre battu sauvagement, constat fait par l’autopsie effectuée par la Faculté Vétérinaire de l’Université Complutense de Madrid, ont permis d’identifier et localiser les auteurs.

On soupçonne que la vraie raison des vols soit liée aux paris illégaux.

Durant le déroulement des recherches, sept personnes ont été arrêtés et sept autres inculpées dont un vétérinaire, accusé pour Délit contre la Flore et la Faune, Falsification de papier, Vols et mauvais traitements sur animaux, soit un total de 147 plaintes, en rapport avec les conditions hygiéniques contrôlés sur 258 chiens. //

2.jpg

 

Publicités