« La Guardia Civil et Generalitat ont entamé une procédure contre l’une des perreras pour abandon d’animaux » // Dari de Tarragona // Juin 2017

// L’inspection a trouvé 25 chiens vivants et un autre mort qui étaient tous dans des conditions déplorables.

aaa

Les services vétérinaires de la Generalitat, le Service de Protection de la Nature de la Guardia Civil (Seprona) et la Police Locale de Calafell ont inspecté l’une des perreras illégales et ont ouvert une procédure pour abandon d’animaux.

Comme ils l’ont expliqué, il pourrait s’agir de maltraitance animale, ce qui peut conduire à des peines d’emprisonnement comme prévu dans la Loi de Protection des animaux. Les poursuites policières concernent ‘les conditions déplorables’ dans lesquelles se trouvaient les chiens.

bbb.jpg

Dans cette enceinte, nous avons trouvé 25 chiens vivants et un mort. La perrera est dans une zone proche de la station d’épuration de Calafell. L’inspection devrait se poursuivre demain et une décision sera prise.

Selon la municipalité de Calafell, des inspections effectuées dans le passé à cet endroit avaient montré, à la différence d’aujourd’hui, que les conditions de vie des animaux et les installations étaient correctes.

Concernant la qualification des installations comme ‘nucleo zoologico’ (*) , la municipalité explique que cela fait des années qu’elle essaie. « Mais la procédure se heurte à l’ambiguité de la législation en vigueur qui ne précise pas le nombre d’animaux à partir duquel un groupe de chiens d’un particulier doit être considéré comme tel. »//

(*) licence que doit obtenir tout établissement qui se consacre au sauvetage d’animaux, accueil temporaire ou durable, élevage, vente …

Publicités