« Alerte sur la mystérieuse disparition des galgos maltraités à Penaranda » // Salamanca RTV Al Dia // 05.06.17

// PENARANDA – On ne sait pas ce qu’il est advenu d’au moins six des animaux qui présentaient une grande quantité de parasites et de blessures.

aaa

Des voisins et animalistes ont donné l’alerte, ce lundi, concernant, la mystérieuse disparition d’une grande partie des galgos maltraités qui le 29 mai dernier ont été repérés par des agents de la Guardia Civil dans le cadre du dispositif appelé « Operacion Can » qui centralisait son activité en ville, à la recherche de chiens et d’animaux domestiques ainsi que de leur statut légal.

Comme a pu le signaler BRACAMONTE AL DIA, ces derniers jours, au moins six de ces animaux auraient disparu de la parcelle, maintenant nettoyée, dans laquelle ils étaient détenus, ceux qui étaient dans le pire état, et pour lesquels on ne connait toujours pas, ni leur localisation ni leur état.

Ce sont les voisins eux-mêmes, avec des membres de la protection animale, qui ont donné l’alerte sur la situation tout au long de la journée, en indiquant la mystérieuse disparition de ces chiens qui présentaient d’importants problèmes, tels qu’une grande quantité de parasites et des blessures suintantes sur différentes zones du corps.

La Benemérita a signalé à ce même quotidien que les agents ont engagé des poursuites contre le responsable des animaux, en envoyant le dossier à la Junta (commission) de Castilla y León chargée de continuer la résolution administrative en même temps que l’instruction des diligences légales s’instruisaient.

Les membres de l’Association Scooby, également consultés, sont également choqués de cette nouvelle mais affirment que « nous avons demandé des mesures de précaution, pour essayer d’aider ces galgos car du fait qu’ils soient sur une propriété privée nous ne pouvons pas agir librement »; ils affirment qu’ils sont inquiets par la situation et par l’état de ces animaux.

Ce seront les forces de l’ordre qui, dès à présent, continueront l’enquête et qui feront la lumière sur cette situation qui pour le moment entretient l’inquiétude des animalsites et des voisins. //

 

Publicités