Le loulou du mois d’Avril // Chester

13217071_10208468371181014_2856194683120245380_oParfois, la vie est injuste.

Chester en est la preuve. Il est né dans une grande famille. Il y a vécu un moment, les protégeant, veillant sur eux, au fin fond de l’Espagne, dans une montagne. Puis un jour, il s’est retrouvé au refuge. Fini l’immense propriété, l’immense jardin, la vie de famille et les papouilles. Bonjour le box, l’isolement, la présence écrasante des autres chiens, l’absence de contact humain.

13268405_10208468370781004_8169100887136489955_o.jpg

A un moment donné, sa chance a tourné : une dame s’est présentée pour l’adopter. Malgré des conditions de vie citadine, donc bien éloignées de tout ce que Chester avait connu, il s’est acclimaté en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire. Tout se passait bien. Peut-être trop bien. Chester était tellement proche de son adoptante qu’il agissait en véritable gardien. Pas une once d’agressivité, mais une stature et une attitude qui ne laissait pas de doute sur sa volonté à remplir son rôle de protecteur. Puis un jour, tout a encore basculé.

13086669_1558377844459289_1735326165710695172_o.jpg

Un cousin, malgré les avertissements de l’adoptante, a décidé de pénétrer le domicile sans qu’elle ne soit là. Naturellement, Chester ne l’a pas laissé repartir ni même bouger, l’immobilisant par la cheville. Quand l’adoptante est rentrée, il l’a lâché, puisque ses obligations s’arrêtaient là. Mais le cousin, hystérique, ne l’a pas entendu de cette oreille.Alors que s’il avait été question de l’irruption d’un voleur, Chester serait maintenant célèbre et traité en héros, le voilà de retour au refuge. Difficile d’en vouloir à l’adoptante… Parfois, la famille peut s’avérer affreuse, tenir des propos qui dépassent l’entendement et pousser tout un chacun à prendre des décisions terribles… Certainement que cette dame pleure encore le départ de Chester, tout autant que lui…

DSC_2933.JPGDepuis son dernier retour au refuge, Chester est triste. Il est triste dans son box. Il est triste quand les soigneurs lui rendent visite. Il est triste quand des bénévoles le promènent. Il est triste quand on le nourrit. Il est triste quand on le papouille. Il est triste. La réalité est difficile à regarder en face. La réalité de Chester, la voilà : il vit à l’isolement, aussi bien par rapport aux bipèdes qu’à ses congénères. Pour les premiers, rien d’extraordinaire : la vie en refuge ne permet pas de satisfaire les besoins d’attention de chacun… Il y a des dizaines de chiens et trop peu de mains pour les caresser et leur donner de l’attention. Pour les seconds, cette vie de solitude forcée n’est dû qu’à l’éducation que Chester a reçu en premier lieu. Elevé loin de tout, Chester n’a rien connu d’autres que son grand jardin. Tout intrus devait être signalé puis repoussé, chiens compris. Et c’est là que le bât blesse… La plupart des adoptants potentiels ont d’autres chiens… Mais est-ce que toutes les personnes prêtes à accueillir ce magnifique mastin ont d’autres loulous ?

1915333_10153475048659163_6956005386982510206_n.jpg

C’est un chien très intelligent. Il est obéissant, attentif, observateur. Il n’a que cinq ans… Laissons-lui une chance de montrer à la vie ce dont il est capable, laissons-lui une chance de renverser la tendance et d’être enfin heureux pour toujours.

Contact : perrinemallet46@gmail.com

Publicités