Le loulou du mois de Mars // DUENDE

17077758_1373334992740277_2004760069_n

Il est des chiens dont on connait parfaitement le passé. Chien de chasseur né au fond d’un bunker. Chiots à peine sevrés et déjà déposés devant un refuge ou, pire, une fourrière. Il est des chiens dont on ne connait absolument rien du passé. Chien de chasse trouvé errant en ville ou en campagne. Chien découvert par des bénévoles attaché au portail d’un refuge. C’est comme ça qu’a commencé la vie connue de Duende. En 2013.

17028745_1373335052740271_397622097_n.jpgQuand les bénévoles sont arrivés au refuge, il y avait trois chiens attachés-là. L’un d’eux était dans un état pitoyable, rongé par la leishmaniose. Ses yeux, son nez, ses oreilles étaient couverts de croutes. Puis il était fatigué, tellement fatigué… Et pour cause : il était en anémie sévère, certainement à cause de sa maladie ou d’une longue période de famine… Ou les deux…

17035198_1373335029406940_422305834_nCe chien, c’était Duende. De ce passé plein d’inconnues, ce nounours a gardé quelques peurs ou plutôt, quelques appréhensions. Il lui faut un peu de temps pour se sentir à l’aise et se détendre complètement, mais qui pourrait lui en tenir rigueur ? Personne ne saura jamais ce qu’il a vécu exactement. A-t-il été battu ? Peut-être pas, peut-être que si. A-t-il dû lutter pour sa survie ? Peut-être pas, peut-être que si. Toujours est-il qu’il est un chien un peu timide qui ne demande qu’à ce qu’on soit doux avec lui, qu’on lui montre qu’il peut s’abandonner, se confier, se lover : faire confiance.

Quant à son état de santé, pour que sa leishmaniose en soit arrivée à un tel point, c’est que Duende a été laissé des semaines voire même des mois sans soins. Aujourd’hui, sa peau a bien récupéré et ses poils ont repoussé. En même temps, en quatre ans, ils ont eu tout le temps… Mais il y a un bémol… Malgré le traitement qu’il suit assidûment, son taux ne se stabilise pas. Des fois il explose, des fois il redescend, pour remonter quelques temps après. Pourtant, les dosages ont été et continuent d’être adaptés en fonction des résultats des différentes analyses qu’il fait régulièrement. Mais Duende est stressé et c’est là que le bât blesse. Il lui faudrait un environnement calme pour que son esprit -puis son organisme- puisse s’apaiser. Le temps presse… Si demain, son taux crève les plafonds, peut-être que les traitements disponibles ne suffiront pas pour le faire redescendre et préserver ses organes vitaux.

17035253_1373334976073612_1191033178_nPour rappel, une fois la leishmaniose stabilisée (ce qui ne manquera pas d’arriver une fois Duende dans un environnement stable), une boite d’Allopurinol coûte moins de 3€ (entre 1,80€ et 2€, pour être exact) et sachant qu’il faut une boite par mois… Oui, oui, une boite par mois. Donc moins de 3€ par mois de traitement. C’est sûr qu’il faut, en plus de ces 3€, compter environ 60€ par an d’analyse de sang (30€ tous les six mois) histoire de vérifier que le taux ne bouge pas mais soyons honnête… Une centaine d’euros par an, c’est bien peu comparé au fait de sauver une vie. Non ?

17077858_1373335016073608_1534479506_nAh, et pour finir -parce qu’il faut bien finir quelque part-, j’ajouterai ces quelques mots : Duende signifie « lutin » en espagnol. Les légendes racontent que les lutins sont de petits êtres facétieux, bienfaisants et très enclins à s’occuper des foyers humains. Quoi de mieux pour mettre en avant les plus belles qualités du chien et de Duende en particulier ? Ce nom le prédestine à s’intégrer parfaitement dans une famille et à s’y épanouir comme nulle part ailleurs.

Contact : perrinemallet46@gmail.com

17093805_1373335042740272_1295386933_n

Publicités