Jaen // « La Guardia Civil sauve 14 Galgos dont 9 chiots au bord de la mort à Ubeda » // Hora de Jaen // 24.02.17

1

//La Guardia Civil a été informée par l’intermédiaire d’une association de protection des animaux d’Ubeda (Jaen), de l’existence d’un nombre important d’animaux en mauvais état dans le lieu-dit ‘El Despenadero’ situé dans la localité. Arrivés sur les lieux, les membres du service de protection de la nature de la Guardia Civil ont pu constater la présence de 5 chiens de race galgo adultes et de neuf chiots à l’intérieur d’une construction très délabrée et entourée par une clôture. Une première inspection visuelle a permis de constater que les animaux se trouvaient dans un état de dénutrition critique et vivaient dans des conditions sanitaires et d’hygiène extrêmes. Ils présentaient des blessures sur la peau et ne disposaient ni d’eau ni de nourriture. Compte tenu de l’état critique des animaux et de l’impossibilité de localiser leurs propriétaires, celui-ci ayant quitté la localité, la Guardia Civil a procédé au sauvetage des animaux et les a remis au représentant de l’association qui a dénoncé ces faits. Sur les quatorze animaux sauvés, seuls deux d’entre eux portaient une puce. La Guardi Civil a engagé une procédure judiciaire pour un délit présumé de maltraitance sur animaux à l’encontre du propriétaire.//

Complément d’info de G.E.E. sur cet article:

Galgos112 ne pouvait pas laisser ces galgos sans aide et ce malgré une asphyxie financière compte tenu de tous les cas qu’ils ont à gérer en ce moment. Il y avait trois portées distinctes de chiots et seulement deux mères pour s’en occuper dans un état de maigreur extrême, beaucoup de fièvre dû à l’infection. Ces deux mères se sont occupées de tous les chiots et ce même en étant au bord de la mort. Tous les galgos sont à l’heure actuelle hospitalisés avec antibiotiques, perfusion et surtout de la bonne nourriture qui va leur permettre de reprendre le dessus. On peut remercier là encore Maria et Antonio de Martos qui ont permis ce sauvetage. En espérant que l’on finisse par localiser le propriétaire de tous ces galgos pour qu’il puisse répondre de ses actes.

Publicités