« Lettre d’une protectrice au chasseur qui a abandonné ce Podenco (et à tous les chasseurs) » // Par Melisa Tuya // 20 Minutos // 26-09-16

  • Article traduit de l’espagnol par Manon:  http://blogs.20minutos.es/animalesenadopcion/2016/09/26/carta-de-los-voluntarios-de-una-protectora-al-cazador-que-abandono-a-este-viejo-podenco-a-todos-los-cazadores/

whatsapp-image-2016-09-19-at-19-31-50-1-620x465

// Aujourd’hui est un de ces jours où ce n’est pas moi qui écris, où je cède cet espace aux cris de rage des autres, ici à ceux des volontaires de l’association Arche de Noé de Córdoba.

Cette nuit, nous nous couchons le coeur brisé. Nous avons appris l’existence d’un chien moribond au parc périurbain Los Villares, un podenco « qu’apprécient » tant les rehaleros (propriétaires de meute de chiens de chasse). Nous avons mis la main à l’ouvrage malgré nos limites énormes et en quelques heures nous sommes allés le secourir. Mais en arrivant, nous avons trouvé son corps sans vie, déjà envahi par les mouches.

Un moment avant nous avions vu sa photo, l’image d’un être maigre, immobile, avec la plus petite des forces pour pouvoir lever les yeux et planter son regard vers l’appareil qui le photographiait, criant au secours en silence. Et nous tous nous pleurons de le savoir mort dans l’agonie, et nous rêvons de lui cette nuit, et nous nous levons plein de colère et de rage car une fois encore, l’abandon et le mauvais traitement des animaux ne nous laisse pas vivre en paix.

a

Messieurs les chasseurs qui utilisez et jetez les chiens qui travaillent à votre service: nous en avons vraiment marre de partager ce monde avec vous. Pourvu que nous ne sachions rien de vous, pourvu que vos forfaits ne croisent jamais notre chemin.

Nous avons la malchance d’avoir un coeur sensible face à la souffrance (de chiens et d’autres espèces). Et par cela vous nous faites du mal, nous pleurons par votre faute, notre âme se rapetisse par votre faute.

Puisque pour vous, un chien n’est rien d’autre qu’un ustensile. Puisque vous ne pensez pas changer de comportement envers eux, faites le pour nous qui sommes de la même espèce que vous. Nous sommes des hommes comme vous, peut être plus évolués mais bon, l’important est que nous sommes des hommes. Puisque nous devons partager le monde, faites que la cohabitation nous soit plus supportable. Vous verrez, cela nous ravirait d’arrêter de secourir des podencos avec la peau sur les os, des galgos aux pattes ravagées, des épagneuls à demi morts, et de trouver autant de cadavres.

Pourriez vous avoir la courtoisie de nous faire cette immense faveur?

Il se peut que vous, monsieur le chasseur, réussissiez à lire ces quelques mots, l’idéal serait aussi qu’ils réussissent à prendre soin de leur rehala (meute de chien de chasse). Et que vous tous vous souveniez de nous quand un de vos chiens est blessé à mort, quand l’un d’eux est vieux et ne vous sert plus, ou simplement quand il vieillit attaché au mur par un demi mètre de chaîne.

En attendant que vous vous décidiez à penser un peu à notre douleur, nous continuerons de chercher un autre monde.

Pourvu que ce soit possible que chasseurs et amoureux des chiens n’aient pas à le partager parce que, croyez nous, cela nous est trop insupportable.

z

Ces chiens pourraient avoir plus de chance que le podenco blanc et attendent leur deuxième chance dans les locaux de l’association. Contact pour leur adoption : elarcadenoecordoba@gmail.com //

Publicités