« Des tapas pour sauver des podencos » // Blog LasProvincias // 17 juin 2016

  • Article traduit de l’espagnol: http://blogs.lasprovincias.es/almasconpatas/2016/06/17/de-tapeo-para-salvar-podencos/

2

// Sept chiens sur dix abandonnés dans la Communauté de Valencia sont des Podencos. Les étoiles de la chasse, un des chiens les plus prisés par les amateurs de cette pratique pour ses capacités d’endurance et de poursuite de piste, les condamnant à l’abandon, à être pendus à un arbre ou même enterrés vivants lorsque leurs facultés ou leur odorat ne sont plus les mêmes que quand ils étaient jeunes. Podencos SOS est une association de Valence, jeune mais débordante d’envie. L’association explique qu’elle est née « grâce à la collaboration et la bonne volonté d’un groupe d’amoureux de chiens, mais elle répondait surtout à une grande nécessité. 70% des chiens abandonnés dans la Communauté de Valence sont des podencos. Devant cette situation, nous avons décidé d’habiliter un terrain pour sauver les animaux sans foyer et leur offrir une protection jusqu’à ce qu’ils soient adoptés. »

Ce refuge est l’espoir principal des podencos qui attendent d’être adoptés. Il est possible de les aider en offrant un don à l’association (numéro de compte: 3159 0019 6824 0038 0214 de Caixa Popular )

1La présidente de Podencos SOS Cristina Martos, déplore que la Loi de Protection Animale ne soit pas assez sévère, surtout dans le secteur de la chasse. Elle explique qu’en Espagne, le podenco est vu comme un chien d’utilité qui, s’il ne s’acquitte pas de ses objectifs, est sacrifié ou abandonné: « La loi et le manque de contrôle de la part des autorités appropriées dans le milieu de la chasse sont insuffisants. »

3

A la différence d’autres régions, le podenco est le chien le plus utilisé pour la chasse dans la Communauté de Valencia, en raison du terrain montagneux qui la caractérise. « Cette race est bien adaptée à la chasse sur ce type de terrain, au contraire du galgo qui se plait plus sur des terrains plats. C’est pour cela que le nombre d’abandons de cette race est si important dans notre région », indique Martos. Pour cette raison, l’organisation met un point d’honneur à traiter le problème à la racine et demande que les lois se durcissent pour lutter contre la reproduction, l’abandon, la maltraitance et le sacrifice dont le motif est bien souvent que le chien ne sait pas ou ne veut pas chasser. L’association assure qu’un des moyens d’enrayer le problème serait de limiter le nombre autorisé de chien par personne possédant une licence de chasse.

4

Une autre difficulté qui affecte les podencos est la difficulté à les faire adopter. Il faut dire que l’on considère ces chiens comme des animaux sauvages et beaucoup de gens pensent qu’ils ne peuvent s’adapter à une vie domestique. Alors que ceci est faux, comme en convient Podencos SOS. « Cette perception erronée génère un grand nombre de refus au moment d’adopter. Ce sont des chiens qui présentent souvent des problèmes de socialisation, puisque la majorité ont été élevés dans des écuries, des entrepots, des basses-cour, des planques. Vu qu’ils n’ont reçu aucune éducation dans cette environnement, il faut s’armer de patience et d’engagement », assure la présidente de l’organisation. Ainsi, Martos regrette que l’adoption des podencos en Espagne soit freinée par l’ignorance et le manque d’implication ou de patience des gens en général ». Il explique que pour améliorer la situation, « la chose fondamentale serait de sensibiliser la société et faire connaître cette race. Ce sont des chiens qui se caractérisent par leur grande loyauté envers leur maître, ils sont fidèles et affectueux. Ils ont un regard si expressif qui les rend spéciaux ».

5

Pour les associations de protection animale, la question financière est un grave problème. Dans le cas de Podenco SOS, qui est une jeune organisation, il est difficile d’obtenir des fonds pour s’occuper des animaux. « Beaucoup de gens ne nous connaissent pas et nous avons peu de collaborateurs », ajoute Martos. Quand, par exemple, nous devons faire des dépenses vétérinaires, c’est une vraie tragédie pour une association de notre envergure, puisque souvent, nous arrivons à peine à couvrir les dépenses alimentaires ». Ainsi, les bénévoles de l’association imaginent sans cesse des évènements ou des activités qui peuvent apporter un minimum de revenus pour maintenir les installations et le bien-être des animaux.

6

Une de ces initiatives aura lieu samedi 19, où l’on servira dans la rue des plats exclusivement vegan. Un événement dans lequel non seulement les gens pourront jouir des amuse-gueules cuisinés par les collaborateurs de l’association, mais ils pourront aussi partager une action solidaire, puisque l’argent recueilli sera destiné à donner une seconde chance aux animaux sauvés. Il ne peut y avoir une meilleure combinaison que de se faire des « tapas » et sauver en même temps la vie de quelques chiens. //

 

Podencos SOS: https://www.facebook.com/Podencos-SOS-1118084111551150/?fref=ts#

 

Publicités