Les Galgos: invisibles aux yeux de la loi // LN Verdier

559572_10152993395900498_4419086100152410363_nLes chiens de chasse en Espagne et les lévriers en particulier n’ont pas accès au statut d’animaux de compagnie. Ils sont considérés comme animaux de travail et assimilés en quelque sorte au matériel agricole.
Plus terrible sera le cas du Galgo car sa vie ne dépendra que d’une chose : son aptitude à rapporter de l’argent à son galguero ou …. à ses trafiquants.

 

500.000, ils sont 500.000 Galgos sur le territoire espagnol  pour 180.000 galgueros http://www.club-caza.com/articulos/109feg.asp

 

Mais combien sont-ils chaque année à mourir de mort lente ou tragique parce que devenus inaptes à rapporter de l’argent?
50.000 selon la FAPAhttp://www.fapam.org/ un chiffre repris par la presse écrite et visuelle http://www.youtube.com/watch?v=WXTbM3D_5NA

 

Difficile de donner des chiffres officiels lorsque l’on sait que TOUT est fait précisément pour masquer ces chiffres honteux:
– des éleveurs clandestins non répertoriés
– pas de contrôle des naissances
– pas d’identification
– pas de registre tenu par les perreras où la grosse majorité d’entre eux y seront euthanasiés massivement et anonymement
– ajoutés à tous ceux-là, ceux qui périront écrasés sur les routes, jetés au fond d’un puit, mort d’inanition dans une cave obscure, pendus au fond d’une forêt ou même sur les façades ou à l’intérieur de batiments désaffectés, jetés dans les containers poubelles ou encore
empoisonnés etc …

 

La vie du Galgo, un long fleuve pas si tranquille que ça
Le petit galgo ouvrira les yeux sur la vie dans le grand programme de l’élevage intensif, des élevages clandestins, non répertoriés donc non suivis sanitairement parlant, en un mot ABSOLUMENT non contrôlés
Exemple d’élevages:
Ils seront ainsi des milliers à naître dans toute l’Espagne pour être en premier testés, il est important de déterminer le galguito qui aura le plus d’aptitude à devenir un « bon galgo ». C’est ainsi qu’ils passeront des épreuves,certains auront une deuxième chance comme ceux qui seront enfermés dans une cage avec un chat ou un lapin et sans rien à manger jusqu’à ce qu’ils fassent le choix de devenir ENFIN de bons galgos qui après avoir dévoré le chat ou le lapin auront désormais du mordant pour les lièvres

 

Sachant qu’un galgo qui ne court pas après une proie ne sera jamais un gagnant plusieurs milliers mourront avant même d’être « balancés » sur le marché noir de l’ouverture de la chasse. Ils seront soit tout simplement éliminés, soit entreront dans le circuit de l’élevage intensif comme reproducteurs, soit seront revendus pour certains pour entraîner les chiens de combat
Sa première course pour cette galga, son avenir est en jeu!
 Les autres sont fins prêts pour la levée du rideau et commencer une carrière de champions, une carrière qui ne souffrira aucune faiblesse, aucune fracture, aucune maladie car dans le cas contraire ce sera l’élimination pure et simple ou pire encore l’oubli au fin fond d’un endroit sordide où il ne seront nourris qu’occasionnellement ou bien si l’affront fait à leur maître est impardonnable ce sera la corde au cou pour payer et payer cher l’affront subi. Le galguero lavera ainsi son honneur bafoué publiquement au cours d’une course, certains de ces pauvres galgos seront traînés jusqu’à être totalement écorchés vifs, le message à passer étant « je vais t’apprendre à courir plus vite! »

 

Petit galguito enfin dans la cour des grands va pouvoir faire valoir sa musculature d’athlète, son engoument à courir derrière un lièvre ou un leurre lors de courses clandestines, fier de pouvoir faire voir à son maître ce qu’il vaut ….  et c’est peut-être là que son destin va basculer pour lui car il y a ceux qui ont déjà payé pour être de mauvais galgos mais il y a ceux également qui vont payer pour être de trop bons galgos car en Espagne, que tu sois bon ou mauvais galgo, ton destin s’appellera souffrance, maltraitance, torture, exploitation, élimination…..

 

Les rabatteurs … le galgo qui court ne le sait pas encore mais c’est sans compter sur ceux qui le convoitent, le jalousent, soupèsent ce qu’il peut valoir au marché noir car le galgo se trafique!
Les rabatteurs alimentant les trafics de galgos surveillent les courses, relèvent les galgos faisant les meilleurs scores, suivent le galguero quand ce dernier rentre chez lui et organisent ce qui sera le vol du galgo en apposant un signe sur la maison sachant que ce sera un autre groupe qui organisera le vol (source: Guardia Civil voir dossier TRAFIC DE GALGOS) et ainsi pauvre galgo si tu n’as pas eu la « chance » d’avoir pour maître un galguero qui t’enferme dans un bunker avec porte blindée, aucune lumière ni aération, tu sera effectivement volé pour alimenter un vaste réseau de trafic.

 

Vols de 3 Galgos :
 Le galguero dira sur la vidéo qu’on lui a pris les 3 meilleurs et on lui a laissé le « mauvais » car il faut savoir que financièrement plus le galgo rapporte de l’argent, plus sa côte augmente sachant que dans ce cas un exemplaire peut se revendre au marché noir quelques 12000 euros, une somme qui peut aller jusqu’à 30000 euros selon d’autres sources: http://www.laopiniondezamora.es/secciones/noticia.jsp?pRef=2008110400_5_312172__Comarcas-Once-detenidos-operacion-contra-robo-galgos-desarrollada-pueblos

 

Le destin du galgo que ce dernier soit « mauvais galgo » ou « champion » sera un chemin  de souffrance, de malheurs, il sera jalousé, convoité, volé, la puce arrachée au couteau, maltraité … le galgo est une marchandise jeté comme un vulgaire déchet dès lors où ne servira plus à rien, jeté ou éliminé de manière atroce.

 

Le trafic de galgos est un trafic qui rapporte et qui rapporte gros, il suffit pour s’en convaincre de consulter les deux dossiers consacrés aux deux dernières affaires de trafic pour s’en convaincre dès lors où l’on voit que l’enquête de la Guardia Civil aboutira à une perquisition qui permettra de  soustraire non seulement des galgos mais également de la cocaine, détention d’armes illicites probablement revendues pour les participants de chasse illégales, de grosses sommes en argent liquide et autres effets…

 

Le dossier Galgo est comme un énorme iceberg dont la partie visible serait celle de la maltraitance et une mort tragique en bout de ligne c’est-à-dire autour de ses 4 ou 5 ans de bons et loyaux services mais l’autre partie, celle qui est occultée jusque par le gouvernement espagnol lui-même c’est celle d’une mafia qui s’appelle TRAFIC-CORRUPTION-COMPLICITE-RECEL

 

Au bout du compte ce seront chaque année, en fin de période de chasse, quelques  50000 galgos qui mouront de manière atroce: 10% chaque année du chiffre total de galgos sur le territoire espagnol.

 

L’Espagne c’est l’Europe et comme le dit une protectrice des animaux d’Espagne (voir témoignages), la solution n’est pas de fermer sa frontière à ces animaux qui ont une chance sur 50000 de vivre enfin avec un statut d’animal de compagnie, la solution c’est de faire pression sur le gouvernement espagnol pour qu’enfin il prenne les mesures pour que cessent ces horreurs

 

 

Source: http://agir-pour-les-galgos.over-blog.com/article-les-galgos-invisibles-aux-yeux-de-la-loi-125470210.html
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s