Les GALGOS, les meilleurs gardiens de l’esprit // LaVanguardi

img_jfita_20151126-184813_imagenes_lv_getty_gettyimages-181932798-kFVE--992x558@LaVanguardia-Web
 
Cinq lévriers espagnols sont les protagonistes d’une thérapie pionnière qui a pour but d’améliorer l’estime de soi, la confiance, l’autonomie et la qualité de vie des patients souffrant de maladie mentale, au sein du Centre socio-sanitaire Hermanas Hospitalarias de Palencia.
 
Une thérapie d’intervention assistée baptisée « Galgoterapia » et qui a été reconnue et récompensée par le Prix Enfermería en Desarrollo aujourd’hui à Madrid.
 
Emilio Negro et Salvador Tocino, les promoteurs de cette initiative, ont non seulement inventé le mot galgoterapia, mais aussi l’application d’une thérapie assistée avec des lévriers à un centre sociosanitario qui apporte des bénéfices remarquables aux personnes souffrant de maladie mentale grave et prolongée, aux personnes en situation de handicap intellectuel et aux enfants avec autisme.
 
Le projet a commencé fin 2011 sous l’acronyme Idefix, qui en plus d’être le nom du chien d’Asterix voulait résumer en un seul mot les objectifs ambitieux de cette thérapie : intégrer, développer une habileté, élever l’estime de soi, fournir de l’affection, enquêter sur de nouvelles thérapies et exprimer des émotions.
 
Quatre ans après, ses responsables peuvent assurer que tous ces objectifs ont été atteints, puisqu’ils ont pu mesurer, en utilisant des échelles objectives comme l’anxiété, l’estime de soi, les relations sociales ou l’autothérapie, et ont vérifié que les personnes qui participent à cette thérapie ont fait des progrès et se sent sentis mieux.
 
Julita, Anuska, Carmen ou Javi font partie de ce groupe de quinze patients de ce centre socio-sanitaire et qui ont inclus dans leur routine quotidienne le soin de Camarón, Cris, Bigota, Peregrina et Coja, des Galgos retirés du monde de la chasse et reconvertis en « thérapeutes canins ».
 
Chaque jour, les patients leur donnent à manger, les brossent, nettoient leur tanière, les promènent, jouent avec eux, et surtout les gâtent! Les patients se voient apportés en échange toutes les sensations que leur transmettent ces animaux, comme une respiration lente et un rythme cardiaque régulier.
 
Ces bénéfices sont favorisés grâce aux conditions physiques et psychiques de ces Lévriers très minces, avec peu de peau, dociles et maniables, qui n’aboient pas, qui sont très loyaux et qui aiment le contact avec les personnes. « Et qui ont de plus une très bonne hauteur pour travailler debout, dans une chaise roulante, avec des personnes assises ou dans un lit. Même avec un handicap physique, ou avec des difficultés de mobilité, ils peuvent accéder avec facilité au chien », explique Emilio Negro, directeur d’Infirmerie du Centre.
 
« Et de plus Camarón est champion d’Espagne de beauté », dit Julita qui ne cesse pas de brosser et de caresser Cris tandis qu’elle lui offre des milliers de flatteries.
Source: http://www.lavanguardia.com/vida/20151126/30406948601/galgos-guardianes-mente.html
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s